La baisse rapide des taux d'intérêt russes inquiète les banques

La nervosité gagne les rangs des banquiers russes au lendemain de la quatorzième baisse des taux de la Banque centrale en un an. Le patron de Sberbank, Guerman Gref, notamment, s'inquiète du niveau trop bas du prix de l'argent qui « ne reflète pas une bonne évaluation des risques », alors que les banques continuent de faire face à un niveau très élevé de créances douteuses. L'ancien Ministre de l'Economie, connu pour son franc parler qui détonne dans la profession, estime que cette décision aura un impact négatif sur le secteur bancaire. Dans leur ensemble, les banquiers russes doutent de leur capacité à fournir des crédits meilleur marché dans un contexte de redressement toujours très incertain de l'économie. D'après les chiffres de la Banque Centrale de Russie, le taux de créances douteuses représente 6,4 % de l'encours total des crédits. Dans la banque de détail, il atteint 7,4 %. L'encours total des crédits a encore grimpé de 0,9 % en avril avec une poussé plus forte des prêts aux particuliers.Forte récessionLe Ministre des Finances Alexei Koudrine, un adversaire de toujours de Guerman Gref, a naturellement défendu la Banque Centrale en estimant que la faible inflation justifiait la baisse des taux. « L'inflation était de 13% avant la crise, dorénavant elle est de 6% en rythme annuel. Ce facteur influence également les taux ». Ignorant les soucis des patrons de banque, le Premier Ministre Vladimir Poutine a répété à maintes reprises ces derniers mois que les établissements de crédit qui reçoivent le soutien de l'Etat (c'est à dire toutes les banques d'Etat et Sberbank en premier lieu) étaient tenues d'accélérer la distribution de prêts à des taux abordables. Aux prises avec la plus forte récession économique de la décennie (Le Produit intérieur brut a reculé de 7,9 % en 2009), le gouvernement fait feu de tout bois pour sortir le pays de l'ornière. Au risque de fragiliser son système bancaire. Emmanuel Grynszpan, à Moscou

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.