Qualcomm en négociations avancées avec TDF sur la TV mobile

2 mn

Après les états-Unis, la France pourrait bien être le deuxième pays au monde à adopter la technologie MediaFlo de télévision mobile de l'américain Qualcomm. L'industriel négocie actuellement en ce sens avec TDF. Le directeur général de TDF, Olivier Huart, explique « étudier plusieurs technologies : DVB-SH, MediaFlo, et la norme chinoise CMMB. Les discussions sont plus avancées avec Qualcomm, mais elles ne sont pas exclusives, et aucune décision n'est encore prise. Qualcomm est prêt à participer au financement, en étant actionnaire de la société multiplex chargée de la diffusion ».Selon certaines sources, l'industriel américain pourrait payer la moitié des investissements en prenant 49 % du capital du multiplex. TDF chiffre les investissements à plusieurs dizaines de millions d'euros.Chem Assayag, le directeur Europe de MediaFlo Technologies chez Qualcomm, affirme « rechercher actuellement avec TDF les économies réalisables en utilisant MediaFlo, mais ne pas discuter d'un financement par Qualcomm à ce stade ». Toutefois, utiliser MediaFlo requiert aussi le feu vert du gouvernement, car un arrêté ministériel est nécessaire. En 2007, le gouvernement avait retenu une autre technologie, le DVB-H. Cette norme européenne est soutenue par Bruxelles et Nokia, qui détient des brevets dessus. Mais Olivier Huart juge le DVB-H « pas optimal et plus cher que MediaFlo ».Des réticencesL'arrivée de MediaFlo susciterait des réticences au ministère de l'Industrie et chez certains industriels, qui lui reprochent d'être une technologie propriétaire. « Qualcomm accorde des licences, mais selon son bon vouloir. Adopter sa technologie serait dangereux car cela pénaliserait la concurrence », craint Yannick Lévy, PDG de la start-up française Dibcom. D'autres industriels préfèrent critiquer Qualcomm de manière anonyme, ou sont fatalistes. En effet, le groupe américain est le seul industriel potentiellement prêt à débourser de l'argent pour financer le réseau, son avantage est indiscutable.De leur côté, les pouvoirs publics laissent entendre au groupe américain qu'ils apprécieraient que Qualcomm fasse travailler des start-up françaises sur MediaFlo. Un message qui devrait être réitéré mi-juin, lors de la visite à Paris du PDG de Qualcomm Paul Jacobs.Qualcomm précise travailler déjà avec Technicolor (ex-Thomson), TeamCast, RFS (filiale d'Alcatel-Lucent) et l'allemand Rohde & Schwarz. De son côté, Olivier Huart souligne que « la majorité des investissements n'ira pas au fournisseur de la technologie, mais aux fabricants d'antennes, en général européens ». J. H.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.