Telefónica repart à l'assaut du brésilien Vivo

Une rallonge de 800 millions d'euros. C'est l'augmentation consentie par Telefónica mardi soir pour convaincre le conseil d'administration de Portugal Telecom (PT) d'accepter son offre de rachat de ses parts dans leur filiale commune Vivo, le numéro un brésilien du mobile avec 54 millions d'abonnés. Son offre s'élève désormais à 6,5 milliards d'euros. C'est l'équivalent de 84 % de la capitalisation boursière de Portugal Telecom, et moins de 10 % de celle du géant espagnol... Sûr de lui, le patron de Telefónica, Césarute;sar Alierta, a déclaré mercredi n'avoir « aucun doute que l'assemblée générale des actionnaires de PT acceptera cette offre. »se marier à tout prixLa nouvelle proposition « ne reflète pas la valeur stratégique de cet actif pour Telefónica » aux yeux du conseil de PT, qui ne l'a pas rejetée pour autant. Une assemblée extraordinaire sera convoquée prochainement pour voter sur cette offre, supérieure de 14 % à la précédente, vertement déclinée le 10 mai dernier. Certains analystes n'excluent pas d'ici là un nouvel effort financier de Telefónica qui pourrait aller jusqu'à 7 ou 7,5 milliards. Après s'être fait souffler, par Vivendi, l'opérateur brésilien de téléphonie fixe GVT en novembre, Telefonica est bien décidé à prendre le contrôle de la pépite Vivo, dont il détient actuellement 30 % du capital indirectement via la holding Brasilcel. Le premier opérateur européen de télécoms, en quête de relais de croissance dans les pays émergents, entend marier Vivo avec sa propre filiale dans le fixe, Telesp, afin de constituer un opérateur intégré sur le marché très compétitif des télécoms au Brésil. Le mastodonte espagnol a même concédé à son voisin lusitanien une option d'achat sur les actions PT qu'il détient (8,5 % du capital environ) à un prix proche du cours, alors qu'il le menaçait il y a peu d'une OPA hostile. Mais en cédant Vivo, PT se séparerait de son principal actif à l'international.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.