La high-tech affiche son optimisme au salon de Taipei

Les « babes », ces jeunes hôtesses asiatiques court vêtues et perchées sur des talons de 15 centimètres, qui accueillent les visiteurs du Computex à Taipei avec de grands sourires, reflètent bien l'humeur des organisateurs de ce salon taiwanais des technologies de l'information et de la communication, le deuxième au monde après le CES de Las Vegas. Selon le Taitra (Taiwan External Trade Development Council), l'organisation chargée de promouvoir les exportations taiwanaises, le Computex, qui a débuté le 1er juin et fermera ses portes ce samedi, devrait connaître cette année un record d'affluence avec 35.000 acheteurs potentiels venus des quatre coins du monde. Autre signe du regain de santé du secteur, le nombre d'exposants sur le Computex, qui fête son trentième anniversaire, s'élève à 1.715, soit une hausse de 8 % par rapport à 2009. La récession économique de l'an dernier, qui avait débouché sur un gel des dépenses informatiques, ne semble donc plus être qu'un souvenir. Résultat, le montant des contrats signés entre exposants et clients pourrait flirter avec les 21 milliards de dollars, selon le Taitra. Succès des tablettesS'il y a un produit qui rencontre un franc succès, ou tout moins qui suscite la curiosité, ce sont bien les tablettes tactiles. Dans le sillage de l'américain Apple, qui avait lancé son iPad le 3 avril, les taiwanais Asus et MSI ont respectivement dévoilé l'Eee Pad et le WindPad 100, sur le Computex. Idem pour le coréen LG, mais son UX10 n'est encore qu'un prototype. Preuve supplémentaire de l'intérêt pour les tablettes, Microsoft a présenté Windows Embedded Compact 7, une version allégée de son système d'exploitation Windows 7, et destinée aux tablettes. Le fabricant américain de semi-conducteurs Intel a levé le voile sur ses puces Oak Trail, destinées aux tablettes, et qui seront commercialisées début 2011, lorsque l'Eee Pad et la WindPad arriveront sur le marché. Tout n'est cependant pas rose au royaume du Computex. « Des produits très attrayants sont présentés sur le salon mais cela ne signifie pas que beaucoup de commandes seront passées », nuance le bureau d'analyses financières Yuanta Securities. En effet, le nombre d'exposants européens sur le Computex a stagné cette année, en raison de l'instabilité économique de la zone euro, reconnaît le Taitra. Une instabilité qui ne fait pas les affaires des fabricants taïwanais de high-tech, l'Europe représentant un débouché important pour leurs exportations. Surtout, le renchérissement du dollar face à l'euro augmente le prix des composants, si bien que certains groupes taiwanais envisagent de relever leurs tarifs afin de compenser ce surcoût. Un geste qui pourrait freiner leurs ventes. Yuanta Securities vient d'ailleurs d'abaisser de 3 % son estimation des ventes de PC dans le monde pour 2010, à 336 millions d'unités.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.