CIT veut vite sortir du régime des faillites

 |   |  136  mots
Attendue par les marchés, la faillite de CIT a été déclarée dimanche soir. La cinquième plus grosse faillite américaine touche le premier prêteur aux PME américaines et peut laisser craindre des difficultés de financement pour ces entreprises. Portant, CIT, responsable de 70 % des activités d'affacturage du pays, s'est voulu rassurant hier en affirmant qu'il entendait s'extirper avant la fin de l'année du régime des faillites. Avec 71 milliards de dollars d'actifs, et 65 milliards de dollars de dette, CIT a su convaincre la quasi-totalité de ses créanciers de transformer une partie de la dette en capital. L'accord a été scellé grâce au concours du milliardaire Carl Icahn. Porteur de 2 milliards de dette de CIT, l'investisseur affirme être son plus important créancier.page 18 et éditorial page 9

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :