l'Agence européenne de statistiques et la Belgique en désaccord sur Dexia

 |   |  269  mots
 L\'agence européenne de statistiques Eurostat et la Belgique ne s\'entendent pas sur la comptabilisation budgétaire des 2,92 milliards d\'euros que l\'Etat s\'est engagé à apporter au groupe financier Dexia . La Belgique entend comptabiliser l\'augmentation de capital de Dexia comme un investissement et non comme une dépense, afin qu\'elle n\'aggrave pas son déficit budgétaire. Dans un courrier adressé à l\'Institut des comptes nationaux, Eurostat a fait savoir que ce n\'était pas possible. \"Ce n\'est qu\'une recommandation préliminaire, le début d\'une procédure qui nous laisse le temps de nous expliquer\", a déclaré samedi un porte-parole du ministère des Finances. La Belgique, a-t-il ajouté, a jusqu\'au 12 décembre pour faire valoir ses arguments.Le 20 novembre, le gouvernement fédéral belge a annoncé un effort supplémentaire de 3,4 milliards d\'euros, sous la forme de hausses d\'impôts et de réductions de dépenses, pour ramener le déficit budgétaire à 2,15% du produit intérieur brut en 2013 contre 2,8% cette année. Ces deux objectifs sont sous la limite de 3% fixée par l\'Union européenne. La Belgique vise un budget à l\'équilibre à l\'horizon de 2015.La France et la Belgique ont annoncé le 8 novembre qu\'elles allaient réinjecter 5,5 milliards d\'euros dans Dexia, autrefois numéro un mondial des prêts aux collectivités locales, dans le cadre de son troisième plan de sauvetage depuis 2008 (voir ). Ce nouveau renflouement viendra creuser la dette souveraine du pays, qui est déjà proche de 100% du PIB. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :