Le mauvais cru 2012 des agences de voyages

 |   |  458  mots
2012 est un exercice à oublier pour les agences de voyages. L\'an dernier, celles-ci ont vu leur clientèle loisir chuter de 5,1%, d\'après le baromètre 2012 publié vendredi par le Syndicat des agents de voyages (Snav). Leur volume d\'affaires a également reculé de 4,3%. Pour Richard Soubielle, à la tête de la Commission Etudes et Statistiques du Snav, \"on a assisté à un net ralentissement de l\'activité. Le bilan est corrélé à la crise et au pouvoir d\'achat\".Dans le détail, le nombre de passagers a baissé de 7,9% en 2012 sur les destinations moyen-courrier de 0,6% sur le long-courrier et de 3,9% sur la France. Le volume d\'affaires a lui plongé de 8,8% sur le moyen-courrier et de 3,7% sur le long courrier, mais il a progressé de 2,2% sur la France. Pourquoi le moyen courrier a-t-il été plus affecté ? Parce que \"les catégories socio-professionnelles les plus aisées, moins touchées [par la crise, Ndlr], n\'ont pas trop modifié leur comportement de voyages et ont continué à partir loin\", explique Richard Soubielle. Il enchaîne : \"En résumé, les ventes en moyen-courrier ont été mauvaises toute l\'année sauf en août et en novembre. Le tableau est représentatif d\'une période de crise.\"Les promotions ont le vent en poupeDans la même veine, la baisse du chiffre d\'affaires en pourcentage est plus importante que celle du nombre de passagers Cela \"montre qu\'on a joué sur les promotions\", avec des départs à prix réduits, et que \"l\'industrie a sûrement souffert dans les marges\", enchaîne le responsable.En outre, l\'étude de la Snav révèle que les clients s\'organisent de plus en plus seuls, sans passer par des agences de voyage. De plus, les séjours gratuits chez des proches gagnent du poids.L\'Espagne et l\'Italie ont toujours la préférence des voyageursCôté destinations, l\'Espagne reste en 2012 la destination moyen-courrier la plus vendue dans les agences, devant l\'Italie. Ces deux pays sont devenus \"de vraies alternatives depuis le printemps arabe\", estime Richard Soubielle. Vient ensuite la Tunisie, qui séduit à nouveau mais dans de moindres proportions qu\'avant le printemps arabe, puis le Maroc et la Grèce.En long-courrier, les ventes de billets vers les Etats-Unis ont dominé, aidées par la progression des courts séjours et malgré un taux de change peu favorable. Suivent l\'Ile Maurice et la République Dominicaine -deux pays où le nombre de voyageurs a toutefois chuté, l\'offre n\'ayant \"pas satisfait le marché\"-, puis la Thaïlande et le Mexique, lequel profite désormais d\'une meilleure desserte aérienne pendant l\'hiver notamment entre Paris et Cancun.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :