La fiscalité dans le viseur de Bercy

L'assurance-vie est une niche fiscale qui intéresse de près le gouvernement. Il aurait le projet de faire d'une pierre deux coups c'est-à-dire à la fois réduire les avantages fiscaux du placement préféré des Français et favoriser l'investissement en actions. L'idée serait de placer l'assuré devant un ultimatum : soit il investit un minimum, par exemple 20 % ou 30 % de ses versements en assurance-vie sur des supports en unités de compte boursières (composés essentiellement d'actions et dont le capital n'est pas garanti) et alors il bénéfice à plein des allégements fiscaux sur les plus-values ; soit il verse de l'argent exclusivement ou quasi-exclusivement sur le fonds en euros de son assurance vie (dont le capital est garanti et le taux d'intérêt annuel définitivement acquis), alors la fiscalité serait alourdie. « casser la dynamique »Le gouvernement envisagerait de réduire ou supprimer les abattements actuels qui consistent à exonérer de toute taxe le détenteur d'une assurance-vie de plus de huit ans qui ne retire pas plus de 4.600 euros de plus-values par an (ou 9.200 euros pour un couple) de son contrat. Au-delà de ce montant de plus-values, la taxe est de 7,5 % : elle pourrait être augmentée pour ceux qui refusent d'investir davantage en actions. « Cela risquerait de casser la dynamique de la collecte », se désole un assureur. Les assureurs préféreraient que le gouvernement s'intéresse plutôt à la fiscalité des produits de retraite et notamment à la fiscalité de la rente viagère issue d'un contrat d'assurance-vie, jugée trop lourde. « Il faut l'alléger, par exemple en instaurant un abattement sur son montant imposable qui pourrait être de 30 % en droit commun, porté à 100 % en cas de dépendance », indique ainsi Gilles Cossic, directeur des assurances de personnes à la Fédération française des sociétés d'assurance. S. So.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.