Les banques se ruent sur la facilité de dépôt de la BCE

La tension est palpable. Les banques de la zone euro ont déposé dans la nuit de mercredi à jeudi un montant inédit de 320 milliards d'euros à la Banque centrale européenne, témoignant de la défiance qui continue de régner sur les marchés interbancaire. Les banques ont préféré placer ce montant astronomique auprès de la facilité de dépôt de la BCE, rémunéré à 0,25 %, selon des statistiques publiées jeudi par l'institut d'émission, plutôt que de les prêter à d'autres institutions financières qui offriraient une meilleure rémunération, mais dans des conditions de sécurité moindres. Le précédent record avait été enregistré la veille, à 316 milliards d'euros. A titre de comparaison, le record pour l'année 2007, avant que la crise financière n'entre dans sa phase aiguë, était de 9,13 milliards d'euros. Mais même au plus fort de la crise, jamais pareil engouement pour ce placement sécurisé n'avait été enregistré. Le mécanisme de la facilité de dépôts permet aux banques de la zone euro de déposer des liquidités pour 24 heures auprès de la banque centrale, qui en retour leur offre un taux d'intérêt fixe, mais dans des circonstances normales plus bas que celui qu'elles pourraient obtenir en plaçant leurs fonds ailleurs.Il faut dire que la BCE a ravivé la suspicion entre les établissements bancaires, qui avait atteint un paroxysme après la faillite de Lehman Brothers en septembre 2008, en publiant lundi son rapport semestriel sur la stabilité financière. Elle y indiquait que les banques de la zone euro risquent d'être confrontées à une nouvelle vague massive de dépréciations d'actifs, qu'elle évalue à 195 milliards d'euros d'ici à fin 2011.L'augmentation des taux sur le marché monétaire illustre également ces tensions. Celles-ci sont particulièrement aiguës sur le Libor à 3 mois - le taux interbancaire de Londres - auquel les banques recourent pour se prêter entre elles. En outre, le demande de liquidités lors des opérations de refinancement de la BCE a recommencé à augmenter, les banques se constituant un matelas de précaution. Alors que la BCE est désormais active sur le marché obligataire, elle va devoir continuer à se substituer au marché monétaire. I. C.Le précédent record avait été enregistré la veille, à 316 milliards d'euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.