Les tablettes font déjà de l'ombre aux netbooks

Dans l'informatique comme au cinéma, le statut de star peut être éphémère. Vedettes du secteur en 2009, les netbooks ou mini-ordinateurs portables, relativement abordables, semblent marquer le pas. Certes, leurs ventes mondiales ont encore bondi de 71 % au premier trimestre, selon Gartner, mais « la hausse de leur part de marché ralentit dans certaines zones géographiques », souligne le bureau de recherche. Trois raisons à ce ralentissement. D'abord, les consommateurs prennent conscience des limites des netbooks, qui servent surtout à surfer sur Internet et à échanger des e-mails. Ensuite, concurrence oblige, les prix des ordinateurs portables traditionnels diminuent, si bien qu'ils retrouvent les faveurs des consommateurs. Enfin, les tablettes tactiles comme l'iPad d'Apple, qui permettent de naviguer sur le Web, de lire des livres, de consulter ses e-mails, d'échanger des vidéos, se présentent comme des concurrentes sérieuses des netbooks. D'autant qu'au chapitre de la prise en main, elles sont plus pratiques que les netbooks car plus légères et dépourvues de clavier. Baisse des prixRésultat, les ventes de netbooks, qui affichaient encore une envolée de 179 % aux États-Unis en décembre 2009, ont grimpé de 68 % seulement en janvier 2010, lorsqu'Apple a présenté l'iPad, d'après la banque Morgan Stanley. Et la croissance des ventes de netbooks outre- Atlantique n'a cessé de ralentir depuis, pour tomber à 5 % en avril, lorsque la commercialisation de l'iPad a débuté. « Durant la semaine qui a suivi le lancement de l'iPad, les ventes mondiales de netbooks (tous fabricants confondus) ont diminu頻, reconnaît Eric Shen, directeur des ventes et du marketing chez le taiwanais Asus, pionnier des netbooks. « Mais elles ont remonté dès la deuxième semaine », nuance-t-il. « L'iPad risque de cannibaliser les ventes de netbooks. Mais il est trop tôt pour l'affirmer », tempère de son côté le cabinet d'études NPD. De plus, après l'essor spectaculaire des ventes de netbooks en 2009, rien de surprenant à ce que ce marché adopte un rythme de croissance plus normal. D'autres défenseurs des netbooks insistent sur le prix de l'iPad - 499 dollars pour la version de base -, alors qu'un netbook de base coûte à 299 dollars seulement.Réinventer les netbooksOui, mais Asus, Dell, MSI, pour ne citer qu'eux, ont emboîté le pas à Apple. Cette exacerbation de la concurrence débouchera logiquement sur une baisse des prix des tablettes. Conséquence, les netbooks pourraient ne plus représenter que 13,9 % du marché mondial des PC portables en 2014, estime Gartner, contre 18,6 % en 2010 et 21,1 % en 2009. À moins que le netbook ne se réinvente. « Les netbooks doivent se transformer d'objets bon marché en objets de désir. Les consommateurs ne veulent plus seulement un outil informatique, mais du contenu », explique David Perlmutter, l'un des vice-présidents du fabricant de semi-conducteurs Intel. Du contenu, les tablettes n'en manquent pas, elles, avec leur kyrielle d'applications.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.