Orange abandonne son projet de mariage avec Sunrise en Suisse

 |   |  442  mots
Les fiançailles sont définitivement rompues entre Orange Suisse et Sunrise, la filiale helvétique de l'opérateur danois TDC. Deux semaines après avoir fait appel de la décision du gendarme suisse de la concurrence d'interdire l'union de leurs filiales en avril, France Télécome;lécom et TDC ont finalement annoncé jeudi soir qu'ils mettaient un terme à leur accord de fusion et allaient retirer leur recours. Le mariage de Sunrise, deuxième opérateur mobile derrière l'historique Swisscom, avec le numéro trois, Orange, aurait créé un duopole et donc une « position dominante collective, susceptible de supprimer la concurrence effective » selon la ComCo, l'autorité suisse de la concurrence. Face au géant Swisscom, s'arrogeant 62 % du marché mobile, l'entité issue de la fusion aurait eu une part de marché combinée de 38 % avec 3,4 millions de clients. Les modifications des contours du projet présentées par les deux groupes ces dernières semaines n'ont semble-t-il pas suffi, la ComCo étant restée inflexible malgré des « engagements substantiels » consentis qui auraient « amélioré la concurrence et bénéficié aux consommateurs » affirme un proche du dossier. Des engagements qui portaient notamment sur l'accueil des MVNO, les opérateurs sans réseau. « Nous n'avons rien perdu puisque nous n'avions pas versé 1 euro  » déclarait il y a moins d'un mois Stéphane Richard, le directeur général de France Télécome;lécom, dans nos colonnes, tout en minimisant ce revers - « ce n'est pas une catastrophe. » Malgré tout, l'abandon de ce projet de rapprochement est une mauvaise nouvelle pour l'opérateur français qui en attendait des synergies importantes, de plus de 2 milliards d'euros. Il était prêt à payer 1,5 milliard d'euros à TDC pour cela. En consolidant dans ses comptes la nouvelle entité dont il devait contrôler 75 %, France Télécome;lécom aurait accru d'environ 1,4 milliard d'euros son chiffre d'affaires en année pleine et de 400 millions son excédent brut d'exploitation. « France Télécome;lécom réitère toutefois son engagement durable sur le marché suisse », a fait savoir dans un communiqué l'opérateur français, dont la filiale se retrouve numéro trois du marché et seule. Orange Suisse va présenter à la fin du mois sa nouvelle stratégie commerciale. De son côté, le patron de TDC, Henrik Poulsen, qui était vendeur de sa filiale, avait déclaré début mai à la presse danoise que poursuivre en solo ne serait pas un problème pour Sunrise au vu de sa bonne dynamique commerciale au premier trimestre... Sunrise a gagné plus de 18.000 clients, contre 1.000 seulement chez Orange et 40.000 chez Swisscom.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :