Serge Maître, président de l'Afub« Les demandes relèvent par...

Serge Maître, président de l'Afub« Les demandes relèvent parfois de l'inquisition » Recommandez-vous à vos adhérents de répondre, ou non, à ces questionnaires ?Ces demandes d'informations relèvent parfois de l'inquisition, avec des questions destinées à mieux cerner le profil commercial du client, et non à mieux le conseiller ou à lutter contre le blanchiment. Chacun devrait donc se contenter de répondre aux questions qui paraissent indispensables en raison du type de relation qu'il a avec sa banque. Si vous ne disposez que d'un compte courant, pourquoi aller répondre à des questions sur votre profil d'investisseur ? En revanche, dès lors que l'on se trouve dans une relation patrimoniale, avec souscription de placements financiers, il est logique de permettre à la banque de mieux vous cerner pour mieux vous accompagner. Et les demandes de justificatifs de domicile ou de revenus ?C'est vraiment choquant pour des clients qui sont en relation avec leur banque depuis parfois plusieurs dizaines d'années de devoir justifier de revenus qui sont, en général, réguliers et sans surprise. Ces informations ne sont pas utiles à la banque en dehors d'une opération exceptionnelle. Elle a un devoir de vigilance et d'alerte qui ne justifie pas de soupçonner tout le monde. Sans conseiller à nos adhérents de refuser de transmettre ces pièces, nous leur signalons qu'ils peuvent s'y opposer. Comment réagir si on estime que la banque va trop loin ?Vous avez le pouvoir de dire non ! Nous recommandons dans ce cas de faire connaître à la banque le refus de répondre et les bonnes raisons qui motivent cette décision. Il faut aussi réaliser un signalement auprès de l'Afub qui recense ces dérives pour compléter le dossier destiné à la Cnil. Au cas où les établissements persisteraient et harcelleraient leurs clients, l'Afub envisagerait une suite judiciaire. Propos recueillis par E.L.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.