Washington conseille la prudence en Europe

 |   |  299  mots
Dans un communiqué publié ce dimanche, le département d'État américain, équivalent du ministère des Affaires étrangères, conseille aux citoyens américains qui viennent en Europe, en visite ou pour affaires, une vigilance accrue, pour cause de menaces terroristes. Selon Washington, mieux vaut éviter de se trouver dans un aéroport, dans le métro, sur un bateau-mouche ou à la tour Eiffel, puisque ce sont autant de cibles prises par les terroristes. Cette mise en garde, révélée officieusement dès samedi à Washington, correspond à un premier niveau d'alerte pour les voyages à l'étranger avant celui qui déconseille formellement les déplacements. L'administration américaine n'a pas fait de distinction entre pays européens. En revanche, le Royaume Uni, qui a relevé son niveau d'alerte vis-à-vis des citoyens britanniques, s'est concentré, au-delà de son propre sol, sur deux pays : l'Allemagne et la France, où le niveau d'alerte passe de « général » à « élev頻. « Les informations actuelles laissent penser qu'Al-Qaïda et des organisations affiliées continuent de préparer des attentats terroristes », indique le département d'État. Les services de renseignements occidentaux ayant mis au jour des projets d'attentats dans des grandes villes au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, sur le modèle des attaques de Bombay qui avaient fait 166 morts en 2008, selon des informations rapportées par les médias anglo-saxons. Londres et Paris ont rapidement réagi à la mise en garde lancée par Washington. Ces recommandations de vigilance sont « en ligne avec les recommandations générales que nous adressons nous-mêmes à la population française », a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. « La menace terroriste en France demeurant élevée, le niveau d'alerte est maintenu inchangé, au niveau rouge ». L. J. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :