Le Brésil veut montrer l'exemple aux autres pays émergents. ...

2 mn

Le Brésil veut montrer l'exemple aux autres pays émergents. Le plus grand pays d'Amérique latine, dont l'agriculture contribue au réchauffement climatique, a annoncé vouloir réduire de 38 % à 42 % ses émissions de gaz à effet de serre. « Nous voulons arriver à Copenhague en faisant partie de la solution, pas du problème », déclarait fièrement le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, en annonçant que son pays s'engagerait à réduire de 38 % à 42 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2020 ? l'objectif le plus ambitieux de tous les pays émergents. Si l'ancien ouvrier métallo a fait de la lutte contre la pauvreté sa priorité par rapport à celle contre le réchauffement climatique, il semble qu'il ait maintenant décidé de conjuguer les deux. Et alors qu'il a utilisé, comme d'autres avant lui, l'Amazonie comme soupape de sécurité à la pauvreté, en laissant les « sans-terre » l'exploiter de façon sauvage, ces pratiques sont maintenant contrôlées. La déforestation recule. Certains verront aussi dans cette évolution l'impact du prix du soja. Il a baissé sur les douze derniers mois par rapport aux sommets atteints sur la première moitié de 2008. Du coup, les grands propriétaires terriens du Mato Grosso, qui jouxtent l'Amazonie, ont moins défriché pour planter. Toujours est-il qu'en juillet 2009, 7.000 kilomètres carrés de forêt amazonienne avaient été détruits sur un an, soit la moitié de la déforestation enregistrée l'année d'avant, et le plus faible niveau depuis le début de la surveillance, en 1988. Mieux, le président Lula a annoncé que son pays s'engageait aussi à réduire la déforestation de 80 % à l'horizon de 2020. Signe des temps, il y a quelques semaines, des multinationales, dont Adidas, Nike, Carrefour et Walmart, ont annoncé qu'elles boycottaient ? au moins en théorie ? la viande et le cuir en provenance d'Amazonie pour cause de déforestation. Reste qu'au-delà de ce phénomène, l'agriculture brésilienne en général induit, pour une telle superpuissance agricole, de nombreuses émissions, notamment de méthane avec l'élevage. Lysiane J. Baudu

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.