Coup d'arrêt pour la banque d'investissement Barclays Capital

 |   |  326  mots
Barclays Capital sème le doute. La banque d'investissement du groupe Barclays a surpris mardi en publiant pour la première fois une perte trimestrielle de 182 millions de livres, soit 210 millions d'euros. Un trou dû à une charge exceptionnelle de 947 millions de livres due à la réévaluation de sa dette. Le bénéfice avant impôt de 765 millions de livres reste en forte baisse de 21 % par rapport au deuxième trimestre et en recul de 50 % depuis le début de l'année. Si les résultats de l'ensemble du secteur ont baissé, ceux de Barclays Capital (BarCap) s'affichent parmi les moins bons. Les revenus ont reculé de 24 % sur les marchés de taux, de 34 % sur les marchés actions et surtout de 28 % sur les matières premières, le seul segment à connaître du succès. Deux tiers des bénéficesCe recul laisse planer des doutes sur l'avenir des activités de banque d'investissement de Barclays. Car la banque britannique pousse les feux sur sa filiale Barclays Capital depuis deux ans après le rachat des activités américaines de Lehman Brothers, au lendemain de sa faillite. Pour compléter son dispositif, Barclays s'est lancé dans des recrutements massifs en Europe et en Asie. L'an passé, 2.000 personnes ont été embauchées sur un total de 25.000. Ces investissements portent ses coûts au niveau élevé de 70 % de revenus. Pour les rentabiliser, « BarCap » doit donc générer beaucoup de revenus. Et la période actuelle de baisse tendancielle des activités de marché n'y est pas favorable. Le sort de la banque d'investissement de Barclays est crucial pour le groupe dans la mesure où elle réalise les deux tiers des bénéfices de la banque contre environ 40 % pour les autres banques universelles en Europe et aux Etats-Unis. Cette prédominance a permis au patron de BarCap, Bob Diamond, de s'imposer à la tête du groupe. Il devra maintenant tenir son rang. M. Pe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :