EN BREF

 |   |  475  mots
STRONG>VENT NOUVEAU SUR l'AFRIQUEAnnée des indépendances oblige, on ne compte plus les ouvrages consacrés au continent ces dernières semaines. Et fait nouveau, tous se caractérisent par une espérance, celle du décollage économique, mais aussi politique de l'Afrique. Ainsi, dans la lignée du « Temps de l'Afrique », de Jean-Michel Severino, ou de « L'Afrique va bien », de Matthias Leridon, « l'Émergence de l'Afrique » anticipe un véritable essor du continent qui pourrait rattraper, en dix ou vingt ans, son retard par rapport au reste du monde. Et les arguments avancés le sont, au travers d'entretiens croisés, cette fois par des Africains. L'attelage des trois personnalités interrogées peut d'ailleurs surprendre, entre un « vieux crocodile » de la Françafrique, Paul Biya, président du Cameroun, et à l'initiative du livre, un représentant de cette nouvelle élite technico-financière, Abdoulaye Bio Tchané, président de la Banque de développement de l'Afrique de l'Ouest, et un artiste, le chanteur sénégalais Youssou N'Dour, acteur majeur de la vie culturelle africaine, mais aussi entrepreneur privé. Ces regards croisés, même s'ils n'évitent pas parfois un langage convenu, sont passionnants à lire car ils expriment aussi le changement en cours sur le continent. Car, si notre regard a changé sur l'Afrique, le regard des Africains sur leur propre continent a également changé, et en bien. Mais comme le note Abdoulaye Bio Tchané, ce vent nouveau d'optimisme risque de s'évanouir si le continent, en particulier en Afrique de l'Ouest, ne se dote pas enfin d'institutions politiques, sociales et financières solides. Le chantier reste donc immense. E. B.« L'Émergence de l'Afrique », regards croisés de Paul Biya, Abdoulaye Bio Tchané et Youssou N'Dour. Le Cherche Midi (170 pages, 15 euros).UN nouveau mondeLe philosophe et mathématicien Marc Luyckx Ghisi est en quête de sens pour ce nouveau siècle. Et cette quête est partagée par la société civile qui cherche déjà ailleurs de nouveaux modèles de civilisation, même si les politiques affirment, du moins en Occident, qu'il n'y a pas d'alternative au traditionnel système capitaliste. Pourtant, une nouvelle économie immatérielle se met progressivement en place, mue par une vraie conscience collective en train de naître et persuadée de la nécessité absolue d'un changement de paradigme. Pour l'auteur, de nouveaux systèmes organisationnels sont possibles, notamment au sein même des entreprises. Ils seraient même source d'une nouvelle énergie dans le monde des entreprises. La réflexion est profonde, parfois ésotérique, sans doute utopique, mais elle mérite le débat. Un livre pour tous ceux qui tentent de cerner ce que pourraient être les contours d'une société « transmoderne ». E. B.« Surgissement d'un nouveau monde », de Marc Luyckx Ghisi. Editions Alphée (400 pages, 21,90 euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :