Le CAC rebondit au-dessus des 3.500 points

Après déjà une belle séance la veille, la Bourse de Paris a confirmé son rebond jeudi. À la clôture, le CAC 40 affichait une forte hausse de 2,03 %, à 3.516,64 points malgré un début de séance difficile. Dans le rouge à l'ouverture, l'indice est néanmoins vite repassé en territoire positif pour accroître ensuite ses gains dans la foulée de la décision monétaire de la Banque centrale européenne. Sans surprise, la BCE a décidé de laisser ses taux inchangés. Mais le marché attendait surtout les propos du président de l'institution, Jean-Claude Trichet, qui a confirmé la poursuite des achats des obligations d'Etats européens. Cette stratégie avait été lancée il y a un mois par l'institution - et ce à l'inverse de sa doctrine antérieure - pour faire face à la crise des dettes souveraines en zone euro. Dans le même temps, le rebond du marché parisien était conforté par la forte progression enregistrée sur les places américaines malgré un nouvel indice décevant sur l'emploi américain. Recommandations Côté valeurs, la séance a été animée par des changements de recommandation. En vedette, le secteur des matériaux de construction a bénéficié d'un relèvement du conseil de Citigroup. Saint-Gobain a bondi de 6,34 % à 32,19 euros et Lafarge de 5,14 % à 49,15 euros. Sur le SBF 120, Ciments Françaisdil;ais a aussi progressé de 6,15 % à 63,85 euros. Toujours au chapitre des recommandations, Lagardèrerave;re a eu les faveurs de CA Chevreux et vu son titre grimper de 5,05 % à 27,16 euros. En revanche, les valeurs pétrolières ont été à la peine, affectées par les déboires du britannique BP liés à la marée noire dans le Golfe du Mexique. Technip a réalisé la seule baisse du CAC sur un repli de 0,37 % à 48,66 euros, tandis que Total ne progressait que de 0,41 % à 38,26 euros. Enfin, EDF (+ 0,1% à 33,80 euros) a de nouveau été délaissé sur fond de nouvelle loi sur la régulation du marché de l'électricité. Autre poids lourd de l'indice, GDF Suez ne suscite pas non plus l'intérêt des investisseurs. L'action a été à la traîne pour n'avancer que de 0,84% à 24,75 euros. Blandine Hénault

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.