Diego Maradona : « Je veux mourir avec mes joueurs »

 |   |  373  mots
STRONG>Doit-on s'attendre à des surprises dans la composition de votre équipe ?La surprise, ce serait que je joue ! Ne vous inquiétez pas, j'ai testé l'équipe. Maintenant, on va dormir jusqu'à demain [samedi matin, ndlr]. Là, on est à 6,5 sur 10 de nos capacités environ...Craignez-vous le Nigeria ?C'est une bonne équipe. On espère juste que les arbitres savent ce qu'est le fair-play. En 1990, en Italie, le fair-play n'existait pas face au Cameroun. Caniggia s'en souvient encore [lors du match d'ouverture perdu face au Cameroun 1-0, Claudio Caniggia avait été victime d'un traitement de choc des Camerounais qui avaient terminé la rencontre à neuf après deux expulsions, ndlr]. J'espère que la FIFA appliquera le fair-play.Jouer en Afrique du Sud, cela a une signification particulière pour vous ?Je me souviens qu'on avait dit que l'Afrique ne pouvait pas organiser une Coupe du monde. Or, vous voyez ce que se passe. C'est merveilleux. Quand tu vois tous ces enfants, ça te réchauffe le coeur. Tout le mérite en revient à Danny Jordaan, le président du Comité d'organisation. Qu'attendez-vous de Lionel Messi lors de ce Mondial ?J'aimerais que Leo ait le même impact que moi en 1986. Pour lui, c'est du dessert. Il est entouré de super-attaquants. Pas comme nous en 86, où il n'y avait pas d'attaquants. Valdano, Burruchaga ou moi, on n'était pas des attaquants...Comment expliquez-vous son passage à vide ?Messi a joué 63 matchs cette saison. Pep [Guardiola, l'entraîneur de Barcelone, ndlr] l'a beaucoup fait jouer. Un peu comme Xavi. Lionel connaît la situation. Et il doit réduire sa marge d'erreur.Vous êtes-vous approprié votre rôle de coach ?J'avais les mains qui transpiraient au début de ce métier. Aujourd'hui, je crois dans ces 23 joueurs. Je veux mourir avec eux car je sens ce maillot, je sens le soutien des supporters. En tout cas, je suis fier de mes garçons. Ils se sont mis dans la tête que tout un pays est derrière eux. Ça fait très chaud à l'intérieur... Qu'est-ce qui peut faire la différence dans cette compétition ?Le banc est très important. Tu peux compter sur lui pour avoir une équipe élastique. Et volontaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :