Le marché mondial du sport sur la bonne pente.

 |   |  422  mots
Le marché mondial du sport n'avait pas échappé à la crise en 2009. Mais après un recul de 5,4 % par rapport à 2008, la reprise est en marche. « Progressive mais solide », selon l'étude que vient de publier PricewaterhouseCoopers (PwC).Le cabinet prévoit une poursuite de la croissance sur un rythme annuel de 3,8 % de 2009 à 2013, portant les dépenses mondiales de 114 à 133 milliards de dollars. Un montant qui se répartit en 2009 entre : - recettes de la vente de billets (38%, soit 43,2 milliards de dollars)- sponsoring (26%, soit 29,4 milliards) - droits de diffusion (20%, soit 23,1 milliards)- merchandising (16%, soit 18,3 milliards)Pour 2010, année paire synonyme de grands événements mondiaux et donc de croissance des dépenses, la Coupe du monde de football et les Jeux olympiques de Vancouver devraient générer à eux seuls 6 milliards de revenus. Le sponsoring en forte croissancePwC prévoit que c'est le segment du sponsoring qui connaîtra la croissance la plus vigoureuse (+ 4,6 % par an). Le secteur financier, qui avait coupé ses investissements en 2009, devrait revenir et l'industrie des paris sportifs devrait contribuer à la croissance du sponsoring, notamment celui des maillots de football en Europe, estime PwC. En revanche, la vente des billets connaîtra la croissance la plus lente (+ 3,2 %). L'achat des billets reste un luxe dans les pays émergents, note l'étude, et la question de l'équilibre entre prix des billets et taux de remplissage « reste clé pour trouver le bon mix afin de dégager des revenus tout en assurant une présence dans les stades ». La vente de droits de diffusion progressera un peu plus vite que l'ensemble des dépenses (+ 3,7 % par an). Lié aux grands événements dans le cadre de contrats conclus à long terme, ce segment est peu sensible aux cycles économiques. L'Amérique du Nord pèse pour 48%Toutefois, il est confronté à un enjeu « prioritaire » : celui de la protection des droits et de leur monétisation dans un univers de diffusion sur toutes les plates-formes numériques. Quant au merchandising, s'il est tributaire des revenus des consommateurs et a donc fortement subi la crise, il va bénéficier des grands événements de 2010. L'Amérique du Nord représente à elle seule les trois quarts de ce marché, qui devrait croître de 4,1% par an sur la période. Tous segments confondus, l'Amérique du Nord représente 48% du total des dépenses mondiales, et restera « de loin » le marché le plus important, malgré une croissance annuelle (3,6%) légèrement inférieure à la moyenne du secteur. L'Amérique latine (+ 4,3%), l'Europe, le Moyen-Orient, l'Afrique (+ 4,1%) seront plus dynamiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :