une Saga Africaine

 |   |  363  mots
Un bon gros pavé d'été. Et plus encore. Non content de nous balader d'Asie en Afrique, puis en Amérique, Abraham Verghese nous offre en plus avec « la Porte des larmes » une passionnante réflexion sur ce que recouvre l'appartenance à une nation. Il réussit surtout une fresque romanesque en diable, portée par un souffle épique digne de certains romans de Salman Rushdie.Direction, Addis-Abeba. C'est là, au début des années 1950, à l'hôpital de Missing, qu'échoue soeur Mary Joseph Praise, religieuse indienne venue de Madras, après un crochet par le Yémen. Elle y retrouve le docteur Stone, chirurgien britannique de génie, quelque peu autiste, rencontré lors de la traversée qui lui avait permis de quitter son pays natal. Dès lors, soeur Mary Joseph Praise va se dévouer corps et âme pour ce dernier. Jusqu'à en perdre la vie en donnant naissance à des jumeaux, Shiva et Marion.Élevés par Hema et Gosh, deux autres médecins de Missing, les deux frères grandissent heureux dans l'Éthiopie de l'empereur Hailé Sélassié. Avant d'être séparés par leur soeur de lait alors que gronde la révolution. Et si Shiva choisit de rester dans ce qu'il considère être son pays, Marion, lui, préfère s'exiler aux États-Unis pour y poursuivre ses études de médecine.C'est une saga captivante que signe Abraham Verghese. Probablement parce qu'elle a été écrite par un enfant du pays. « La Porte des larmes » emprunte beaucoup à son histoire personnelle. Lui aussi est né en Éthiopie de parents indiens, avant d'en partir pour l'Amérique lorsque Mengistu Hailé Mariam, le « Négus rouge », prit le pouvoir.Médecin, Abraham Verghese n'en est pas moins écrivain à cent pour cent. Il raconte à merveille l'Éthiopie de l'après-guerre. Les cinq cents pages qu'il livre ne souffrent aucun temps mort tant l'auteur mène son intrigue tambour battant. Et comme dans les meilleures séries télévisées, il parvient à nous passionner avec des questions médicales. Un peu comme si Rushdie s'était frotté aux scénaristes de « Grey's Anatomy ». Yasmine YoussiÉditions Flammarion, 527 pages, 21,90 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :