Jeu de rôles

 |   |  361  mots
La première pierre a été posée avec les nouvelles imprimantes. Toutes neuves, dernier cri, compliquées. On a collé trois modes d'emploi sur le mur. Personne ne les a lus jusqu'au premier bourrage papier. C'est ce jour-là qu'on a appris la disparition du service de maintenance. Les grosses réparations étaient désormais effectuées par un technicien extérieur ; les petites par les utilisateurs. Il n'y avait qu'à lire le mode d'emploi et suivre les procédures. La direction voulait des salariés polyvalents. Négocier des contrats et les suivre jusqu'à la sortie de l'imprimante faisait partie du plan pour promouvoir les talents variés. On avait déjà perdu nos assistantes. On a appris le métier de technicien en accéléré quand on s'est rendu compte que les hommes de la maintenance étaient vraiment morts et qu'on avait intérêt à maîtriser les machines si on voulait rester dans le coup. Et dans la boîte.On aurait bien aimé un peu de polyvalence verticale et se mettre dans les habits d'un chef, même tout petit. On a eu l'horizontale, celle qui vous fait faire un pas sur le côté et trois pas en arrière. Celle qui vous donne la casquette d'informaticien, de comptable, de vendeur, d'acheteur, de gendarme et parfois de technicien de surface? On gesticule pour changer de casquette à tout bout de champ, on se dandine, on balance d'un pied sur l'autre. L'open space est devenu un dancefloor mais on n'est pas à la fête.polyvalenceLe mot polyvalence a été employé dans tous les CE ou autres réunions officielles, dans les couloirs et à toutes les sauces. Mais la polyvalence est polysémique. Pour certains, elle signifie renforcer et élargir ses compétences, pour d'autres réduire les effectifs. On supprime un service, on redistribue le travail au petit bonheur la chance.Après quelques mois de polyvalence à gogo, on ne sait plus où se mettre. Notre place n'est plus tout à fait la nôtre. Il paraît qu'on va à nouveau changer les imprimantes et il paraît qu'elles sont encore plus dernier cri, encore plus compliquées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :