American Express va supprimer 5.400 emplois pour "contenir ses dépenses futures"

 |   |  390  mots
Cela représente presque 10% de ses effectifs. American Express a annoncé jeudi qu’il allait supprimer quelques 5.400 emplois. Dans un communiqué, l\'émetteur de cartes de crédit prévoit ainsi, en fin d\'année, des effectifs de \"4 à 6% inférieurs à leurs niveaux actuels de 63.500 personnes\". Cela va évidemment avoir un coût. Et au total, les indemnités de départs liées à ces suppressions d\'emplois représentent l\'essentiel d\'une lourde charge de restructuration de 400 millions de dollars, annoncée dans le même temps.Pour American Express, cette charge est ainsi destinée \"à contenir les futures dépenses opérationnelles\", à \"adapter certaines parties de nos activités alors que de plus en plus de clients font leurs transactions en ligne ou sur des appareils mobiles\". Mais aussi \"pour donner au groupe des ressources de croissance aux Etats-Unis et à l\'international\".Un chiffre d’affaires en hausse de 5%En parallèle, le groupe a passé une autre charge de 342 millions de dollars correspondant à l\'amélioration des systèmes de prévisions des futures primes aux membres. Enfin, 153 millions de dollars sont liés à des remboursements à des clients utilisateurs de \"diverses transactions remontant à plusieurs années\", y compris des coûts de règlements liés à des litiges, précise le communiqué d\'Amex.Dans le même temps, American Express a publié par anticipation un bénéfice net de 637 millions de dollars contre 1,2 milliard de dollars un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels et par action, le bénéfice s\'élève à 1,09 dollar alors que les analystes tablaient sur 1,06 dollar en moyenne. En outre, le chiffre d\'affaires net de dépenses d\'intérêts s\'est élevé à 8,1 milliards de dollars, en hausse de 5% sur un an. Et ce, conformément aux prévisions moyennes de Wall Street, qui tablaient sur 8,12 milliards de dollars.Dépenses des détenteurs de cartes en hausse de 8%Pour expliquer ce résultat, American Express précise que les dépenses des clients détenteurs de cartes étaient 8% supérieures à celles de l\'an dernier. Même si un bref repli a caractérisé la période fin octobre/début novembre à cause de l\'ouragan qui a ralenti les dépenses des consommateurs et des entreprises dans le nord-est des Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :