Polémique droite-gauche sur les jeunes

 |   |  182  mots
« Démagogie », « irresponsabilité »... Tout au long de la journée de mercredi, membres du gouvernement et responsables de la majorité se sont engouffrés dans la brêche politique ouverte, mardi soir, par Ségolène Royal. Sur TF1, l'ex-candidate socialiste à la présidentielle avait appelé les jeunes « à descendre dans la rue, mais de façon très pacifique ». Puis tenté de désamorcer la polémique dans un communiqué diffusé mercredi matin : « Si le gouvernement est inquiet de la colère des jeunes, qu'il retire la réforme des retraites et les manifestations cesseront. » Sans succès. Le tir de barrage n'a pas tardé. « Vous verrez que les Français feront, le moment venu, le jugement entre ceux qui ont assumé leurs responsabilités et ceux qui les ont fuies en faisant preuve de démagogie », a notamment déclaré François Fillon à l'Assemblée nationale. A l'occasion d'un déjeuner avec les députés du Nouveau Centre, le chef de l'Etat aurait jugé « pas sérieux » les propos de son ancienne adversaire dans la course à l'Elysée. A. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :