développementLes villes moyennes des pays émergents, nouvel ...

 |   |  334  mots
Les villes moyennes des pays émergents, nouvel eldorado pour les investisseursUn rapport du Boston Consulting Group situe à environ 500.000 habitants les villes prometteuses. Les villes des pays émergents représentent des opportunités sans précédant pour les entreprises étrangères, a écrit dans un rapport publié mardi le Boston Consulting Group. David Micheal, directeur associé senior, estime lors de la présentation du rapport à la presse, que d'ici 2015 67 % du PIB mondial pourraient venir de ces villes contre 60 % en 2000. « Un tiers de la population soit 2,6 milliards de personnes habitent actuellement dans des villes situées dans des marchés émergents. D'ici 2030 à ce chiffre s'ajoutera encore 1,3 milliard d'âmes », écrit le rapport. Pour répondre aux besoins de cette population qui accédera progressivement à la classe moyenne, David Micheal a estimé que les opportunités de croissance étaient illimitées dans le domaine des biens de consommation, de l'éducation, la santé, des services financiers et des infrastructures. Il évalue le total des investissements nécessaires dans les villes d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine entre 30.000 et 40.000 milliards de dollars sur vingt ans. Il a cependant insisté sur les défis que représentaient ces nouveaux marchés. Terrains viergesLa croissance se concentrera surtout dans les villes qui restent pour le moment encore des terrains vierges pour les entreprises étrangères. « La croissance ne se fera pas tant à Shanghaï ou Pékin où les multinationales sont présentes que dans des villes de 500.000 habitants. Si vous voulez croître en Chine, c'est dans ces villes qu'il faut aller », a-t-il dit. Leur pénétration sera d'autant plus difficile que chaque ville a des besoins spécifiques. Les entreprises étrangères devront aussi faire face à l'émergence de champions locaux qui répondent déjà aux besoins de la population locale. « Ces derniers pourraient changer la donne pour les multinationales », a-t-il dit en citant l'exemple d'une chaîne de supermarchés locale chinoise qui prospère déjà dans l'Ouest du pays. Virginie Mangin, à Pék

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :