EDF rachète une participation de Veolia au Gabon

 |   |  369  mots
Cela n'aura pas traîné. Selon nos informations, le 14 décembre dernier, soit deux jours après avoir quitté la présidence du conseil d'administration de Veolia, Henri Proglio présentait au conseil d'administration... d'EDF un projet de rachat d'une partie de la participation de Veolia dans une société gabonaise. C'est une première depuis l'arrivée de l'ex-patron de Veolia Environnement à la tête de l'électricien public, en novembre 2009. Le conseil d'EDF a approuvé le rachat de la moitié des 51 % de la Société d'Énergie et d'Eau du Gabon (SEEG) détenus par Veolia depuis 1997. Date à laquelle l'État gabonais lui a confié la concession pour vingt ans de la production et de la distribution de l'eau et de l'électricité dans la quasi-totalité du pays. Depuis, les relations se sont tendues entre le gouvernement gabonais et Veolia. Excédé par les coupures fréquentes, qui ont encore paralysé Port-Gentil les 10 et 11 janvier dernier, le gouvernement a décidé en décembre 2009 de revoir ces accords. De son côté, Veolia peine à se faire rembourser par l'État les factures impayées. Bilan : un audit comptable et financier de SEEG a été confié à Deloitte au printemps 2010, dont les résultats, prévus pour mi-novembre, sont désormais annoncés pour le 17 janvier. En interne chez EDF, on affirme que l'expertise technique de l'électricien français a été sollicitée par le président gabonais afin d'étudier la modernisation du réseau et le renforcement des capacités de la SEEG. Le Gabon, qui veut ouvrir à la concurrence le secteur électrique, vient de lancer la construction de plusieurs barrages hydrauliques. « Et au Gabon, il y a des mines d'uranium », glisse-t-on chez EDF. Cet investissement d'EDF, d'environ 15 millions d'euros, illustre le projet d'Henri Proglio de renforcer la coopération entre EDF et Veolia, qui pourrait aller jusqu'à une montée d'EDF au capital de Veolia. Ce projet incarne aussi une volonté, plus discrète, du patron d'EDF de voir son groupe retourner en Afrique. Mi-décembre, il a signé un accord de coopération avec le Sénégal afin d'aider le pays « à trouver des solutions durables à la crise énergétique » qu'il traverse. Marie-Caroline Lopez

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :