Des ressources marines... au faible potentiel

 |   |  151  mots
En dehors du solaire et de l'éolien, d'autres sources d'énergies commencent à surgir du fond des mers. Les EMR, énergies marines renouvelables, visent à transformer en énergie les courants (technologies marémotrices), les vagues (houlomotrices) et même la différence de température entre les eaux profondes et celles de surface. Cette énergie thermique des mers (ETM) est réservée aux zones tropicales, mais les énergies marémotrices et houlomotrices sont plus adaptées aux mers du Nord de l'Europe. L'Écosse a ouvert en 2000 dans les Orcades un centre d'essais où sont testés toutes sortes de prototypes. La France devrait bientôt avoir le sien au large de Lorient. Mais, si elles suscitent un fort intérêt de la part des chercheurs, de start-up et de grands groupes dont les français DCNS et EDF, les EMR ne laissent encore présager que d'un faible potentiel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :