Les banques peuvent se rejouir des atermoiements du G20

Pas de nouvelle, bonne nouvelle... L'absence d'avancée du G20 sur la régulation financière a toutes les chances de profiter aux banques, estiment, dans une note, les analyste de Credit Suisse ce mercredi. Pourquoi ? Jusque là, les régulateurs étaient sous pression : ils devaient présenter un projet de réforme aussi avancé que possible au G20 de Séoul. Le consensus ayant été trouvé en amont, les normes dites de « Bâle III » y ont bien été adoptées. « Des incertitudes persistent »La pression est retombée, mais le travail des régulateurs est loin d'être terminé. Alors que le diable est souvent dans les détails, de nombreuses règles de Bâle III demandent encore à être paramétrées. Et surtout, les pays n'ont pas réussi à s'entendre sur la nécessité d'imposer un coussin de capital supplémentaire aux établissements systémiques (Sifi, selon l'acronyme anglo-saxon). « Des incertitudes persistent, en particulier sur les Sifi, mais nous pensons que la plupart des questions encore en suspens pourraient trouver des réponses favorables à l'industrie », écrivent les analystes de Credit Suisse. Le comité de Bâle devrait faire un point d'étape d'ici à mi-2011 sur la question des établissements systémiques et des recommandations (conjointes avec le comité de stabilité financière) devraient être publiées avant la fin 2011. De quoi laisser aux banques le temps de défendre leurs intérêts. Déjà, le supplément de capital imposé aux Sifi étant appelé à être déterminé par les régulateurs nationaux, certains d'entre eux, notamment en France, pourraient ne supporter aucune charge de capital supplémentaire. Bloomberg faisait également état de la possibilité pour certaines banques d'échapper au très décrié ratio de levier. En outre, le G20 a reconnu l'importance des règles du jeu comparables au niveau international (level playing field). dans ces conditions, la régulation pourrait bien avancer au rythme des plus lents. S. R.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.