Les enveloppes pour investir dans les actions Le plan d'ép...

 |   |  580  mots
Les enveloppes pour investir dans les actions Le plan d'épargne en actions Le PEA est un outil qui permet de gérer, dans des conditions fiscales avantageuses, un portefeuille d'actions européennes qu'elles soient détenues directement ou via un produit de gestion collective. On peut y verser jusqu'à 132.000 euros en une ou plusieurs fois.La durée minimale d'un PEA est en principe de 8 ans. En cas de clôture anticipé, il est mis fin au PEA et ses actifs entrent dans le calcul des cessions de l'année. Si celles-ci dépassent 25.830 euros en 2010, les gains deviennent imposables. Le taux de prélèvement est alors de 22,5 % ou de 18 % selon que les retraits interviennent dans les deux ans suivant l'ouverture du PEA ou entre deux ans et cinq ans après. Après cinq ans, les gains sont définitivement exonérés. Les OPCVMDepuis 40 ans qu'ils existent, les OPCVM (pour Organismes de placement collectifs en valeurs mobilières) ont réussi à simplifier la vie de biens des investisseurs. Il s'agit de vastes portefeuilles collectifs, Sicav ou FCP (fonds communs de placement), dont les plus importants peuvent être alimentés par plusieurs dizaines de milliers d'épargnants. Leur gestion est assurée par des professionnels des marchés financiers selon des cahiers des charges précis. Il en existe plusieurs milliers classés par catégorie en fonction des titres qui les composent et de leurs caractéristiques de gestion qu'ils s'imposent. Ces outils simples d'utilisation permettent aux épargnants de bénéficier du talent des meilleurs gestionnaires mondiaux, d'accéder à certains marchés pointus dont les particuliers sont en général exclus.L'assurance-vieDepuis bien longtemps connue des épargnants pour la performance de ses contrats libellés en euros, l'assurance-vie constitue également un moyen intéressant d'investir sur les marchés actions. La plupart des contrats aujourd'hui commercialisés sont en effet adossables à des Sicav investies dans des actifs variés. Ces contrats permettent non seulement de ventiler son épargne entre les différents supports disponibles mais également de procéder librement tout au long du contrat à des arbitrages de façon à l'adapter aux perspectives des marchés. Pour peu que la durée effective des contrats dépasse huit ans, les revenus et plus-values d'un contrat d'assurance-vie se retrouvent exonérés d'impôt (mais pas de cotisations sociales).Les FCPELes fonds communs de placement d'entreprise (FCPE) servent en principe avant tout à l'affectation de l'épargne salariale, qu'elle soit issue de la participation aux bénéfices ou de l'intéressement aux résultats. Mais ils peuvent aussi être alimentés par des versements volontaires des salariés, ces versements étant alors le plus souvent abondés par les employeurs. Les FCPE sont des organismes d'investissement collectifs, comparables sous bien des aspects à des fonds communs de placement (FCP). Mais ils sont dédiés aux salariés et aux ex-salariés d'une même entreprise ou d'un groupe de plusieurs entreprises. Leur gestion est évidemment confiée à des professionnels. Cependant, ils opèrent sous le contrôle d'un conseil de surveillance au sein duquel les salariés sont fortement représentés afin de veiller à la défense de leurs intérêts. Ceux-ci peuvent en effet entrer en conflit avec ceux de leur entreprise puisque ces fonds ont pour principal objectif d'investir dans des titres émis par elle. Les FCPE dédiés doivent même y consacrer plus d'un tiers de leurs actifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :