Quand l'état français renforçait les fonds propres de BNP Paribas

 |   |  137  mots
Certaines polémiques sont vite étouffées. En mai dernier, le rapport de la Cour des Comptes qualifiait d'« avantageux » pour les banques le plan de sauvetage mis en place par l'Etat français à l'automne 2008. Avantageux, surtout pour BNP Paribas, murmure-t-on de part et d'autre du Quiévrain. Il aurait en effet facilité l'acquisition de Fortis. Fin 2008, la souscription par la Société de prises de participation de l'Etat (SPPE) de 5,1 milliards d'euros d'actions de préférence BNP Paribas a permis de renforcer les fonds propres de la banque au moment où elle devait absorber Fortis.... essentiellement par échange de titres. De quoi provoquer la colère de quelques concurrents, surtout ceux qui ont du mettre en oeuvre une restructuration radicale pour compenser les aides publiques reçues au plus fort de la crise. S. R.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :