L'UMP aurait gagné dix régions avec le scrutin à un seul tour

 |   |  361  mots
Si le scrutin uninominal majoritaire à un tour avait été en vigueur pour ces régionales, l'UMP aurait pu remporter une dizaine de régions contre 15 pour le PS... Dans dix régions en effet, l'UMP est arrivée en tête dimanche dernier. C'est le cas de l'Alsace, mais aussi de Rhône-Alpes, de Paca, du Centre, de Champagne-Ardenne, de l'Auvergne ou de l'Île-de-France.Dans le cadre de la réforme territoriale en cours d'adoption au Parlement, l'Élysée envisage justement de faire élire, dès 2014, les 2.997 conseillers territoriaux qui remplaceront à la fois les 1.880 conseillers régionaux et les 4.019 conseillers généraux au scrutin uninominal majoritaire à un tour.Un mode de scrutin traditionnel outre-Manche, mais qui n'a jamais connu de faveur en France. Le projet gouvernemental prévoit d'ailleurs une dose de proportionnelle afin d'atténuer le caractère brutal de ce scrutin.« Une entourloupe électorale » car ce mode de scrutin « aurait abouti au résultat inverse de dimanche dernier », s'est offusqué la semaine dernière le socialiste Pierre Joxe, qui vient de quitter le Conseil constitutionnel. Alain Marleix, le secrétaire d'État à l'Intérieur chargé de piloter la réforme territoriale lui a répondu en parlant de « désinformation et d'extrapolations totalement erronées ».Il n'empêche, les arrière-pensées de l'Élysée sont évidentes. Le scrutin à un tour favorise le camp uni au premier tour, ce qui est le cas jusque-là de l'UMP, au détriment de celui qui se rassemble au second, comme la gauche. Avec 26 % seulement des voix au premier tour du 14 mars, l'UMP aurait ainsi pu sauver les meubles.Mais l'adoption de ce mode de scrutin est loin d'être acquise. La gauche ne veut pas en entendre parler. Le Nouveau Centre du ministre de la Défense, Hervé Morin, y est hostile. De son côté, Jean-François Copé, le patron des députés UMP, a fait savoir son désaccord. Quant à Gérard Larcher, le président UMP du Sénat, il a prévenu dès janvier qu'il n'y avait pas actuellement de majorité à la Haute Assemblée pour voter cette réforme... P. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :