General Motors a fini de rembourser l'État

 |   |  267  mots
General Motors, le constructeur américain qui avait été nationalisé l'été dernier après sa mise en faillite, a remboursé mardi le solde des prêts que lui avaient consentis les États américain et canadien, soit 5,8?milliards de dollars. C'est du moins ce qu'a indiqué mercredi son directeur général, Ed Whitacre, lors d'une visite dans une usine du constructeur, dans le Kansas.Du coup, il existe une «?véritable possibilité?» pour que General Motors retourne en Bourse d'ici la fin de l'année, a ajouté Ed Whitacre. «?Je ne suis sûr de rien, mais on y travaille sans relâche?», a poursuivi le directeur général, en promettant que les résultats complets du premier trimestre, que le groupe devrait bientôt publier, montreront une bonne dynamique de l'activité.Le remboursement de ces prêts, qui étaient d'un montant initial de 8,4?milliards de dollars, ainsi que le retour, intervenu au début du mois, à une comptabilité classique après la parenthèse du placement sous administration judiciciaire du printemps-été 2009, étaient les deux préconditions à un retour en Bourse.Le constructeur est aujourd'hui détenu à près de 61?% par l'État fédéral américain et à près de 12?% par le Canada après la transformation en actions ordinaires et préférentielles d'une bonne partie des quelque 50?milliards de dollars d'aides publiques consacrées à son sauvetage.Le patron de GM a également indiqué que la commercialisation de la Chevrolet Volt électrique, sur laquelle il mise beaucoup, démarrerait en octobre, soit un mois plus tôt que prévu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :