Comment bien choisir son assurance multirisque habitation  ?

 |   |  288  mots
La première chose à faire est de réaliser une estimation au plus juste de ses biens mobilier. Évidemment plus la valeur du capital mobilier est élevée, plus le montant de la prime sera important.Ensuite, il faudra s'intéresser à la règle appliquée par les assureurs pour estimer les biens mobiliers le jour du sinistre. Car le montant du remboursement y sera directement lié. Par exemple, l'assureur peut appliquer une vétusté dont le montant dépend de l'âge de l'objet au jour du sinistre. Il comblera la perte de valeur engendrée en appliquant cette vétusté sur l'indemnité compensatrice. Cette dernière est exprimée en pourcentage : plus il est élevé, mieux vous serez remboursé. Mais l'assureur peut aussi vous rembourser en « valeur à neuf ». Aucune vétusté n'est alors appliquée. Attention ! Les assureurs ont chacun leur propre définition de la valeur à neuf, et certains contrats limitent l'application de la garantie aux seuls biens mobiliers récents. Les garanties souvent présentes dans les contrats ? Responsabilité civile, incendie, vol, vandalisme, dégâts des eaux, bris de glace, catastrophes naturelles, ou encore tempête. Certaines garanties spécifiques, souvent en option, peuvent être plus adaptées à des besoins spécifiques, comme la cave à vins, le jardin, ou la piscine...Vérifiez également les services prévus en cas de sinistre, comme le relogement si votre domicile n'est plus habitable, l'aide financière pour les effets de première nécessité, ou encore la recherche de prestataires de service en cas de dépannage... Enfin, en comparant les tarifs des assureurs, jetez un oeil sur les franchises appliquées. En effet, un tarif imbattable peut cacher des montants de franchises élevés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :