Flash infos

 |   |  281  mots
Avec la fin du crédit d'impôt accordé par l'administration Obama pour l'achat d'une maison neuve en avril dernier, les économistes tablaient sur une baisse des ventes en mai. Mais les statistiques du département du commerce constituent une véritable douche froide. Les ventes de maisons individuelles neuves aux États-Unis ont en effet chuté de 32,7 % en mai pour tomber à leur plus bas niveau depuis 1963 ! La chute des transactions (300.000 en rythme annualisé) a été bien plus forte que ne le pensaient les économistes qui s'attendaient à 430.000 ventes. La situation est d'autant plus inquiétante que le département du Commerce a revu en forte baisse les ventes de mars et avril. Le prix médian des ventes (en données brutes) a baissé en mai pour le deuxième mois d'affilée, de 1 % pour s'établir à 202.900 dollars. C'est son plus bas niveau depuis décembre 2003. Pour Inna Mufteeva, économiste à Natixis, la purge est encore loin d'être achevée. Les saisies immobilières par les banques continuent de grimper pour atteindre 10 % de l'ensemble des prêts hypothécaires accordés. Un niveau deux fois plus élevé qu'en temps normal. Espoir pour l'an prochain« De plus en plus de ménages préfèrent se mettre en faillite plutôt que de continuer à rembourser un emprunt pour une maison dont le prix a considérablement baiss頻, explique Inna Mufteeva. Les facteurs démographiques devraient néanmoins permettre au secteur de la construction de redémarrer progressivement l'an prochain. Les mises en chantier de logements neufs sont tombées aux environs de 600.000 par an alors qu'il en faudrait, au regard de la hausse de la population, entre 1,2 et 1,3 million par an. Xavier Harel

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :