Fram vise 15 % de croissance cet été

 |   |  360  mots
« La crise dans le voyage est terminée », a annoncé ce week-end Antoine Cachin, président du directoire de Fram, le quatrième voyagiste français. Il confirme ainsi les constatations des autres acteurs du secteur du voyage en France. Le groupe, contrôlé par deux actionnaires familiaux, s'est bien sorti de cette crise. Alors que les chiffres définitifs de l'exercice 2009 de Fram ne seront pas connus avant plusieurs mois, Georges Colson, le président du directoire et l'un des principaux actionnaires du groupe a révélé : « Nous avons gagné de l'argent en 2009 et nous n'avons pas puisé dans nos réserves. »Le bilan financier est positif, donc, mais le bilan commercial est moins satisfaisant. Le chiffre d'affaires affichera une baisse de 13 % à 14 % par rapport à 2008, soit un recul voisin de celui annoncé par le Ceto, le syndicat des voyagistes, pour l'ensemble de la profession (- 13 % en 2009). Mais Fram a perdu du terrain face à certains de ses concurrents, comme Look Voyages, en croissance de 10 %, et Marmara qui a réussi à stabiliser son activité.Après une année 2009 « honorable », Fram ne veut pas rater la reprise. Pour cet été, le groupe accroît ses affrètements aériens de près de 15 % et il baisse ses prix de 10 % à 15 % sur des destinations concurrentielles, Égypte, Baléares, Sicile, Grèce, Turquie, ou encore Djerba en Tunisie.rumeurs récurrentesL'argumentaire des qualités permettant à Fram de profiter de la reprise ressemble à celui d'un propriétaire voulant vendre un bien. Selon ses dirigeants, la marque affiche la meilleure notoriété spontanée du secteur, elle maîtrise la chaîne de valeur ajoutée en exerçant elle-même les différents métiers composant un voyage (réceptif, hôtelier, transporteurs, etc.). Ses voyages sont exclusifs au travers de ses marques d'hôtels clubs (qui ont séduit 57 % de ses clients en 2009) et la différencient de ses concurrents. Ses prix, s'ils ne sont pas les plus bas du marché, offrent « le meilleur rapport qualité/prix et service ». Aussi, malgré des rumeurs récurrentes depuis plusieurs années, « la vente de Fram n'est pas d'actualit頻, a affirmé Georges Colson. Héléna Dupuy

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :