Le CAC 40 s'accroche aux 4.000 points

La Bourse de Paris a aligné jeudi une quatrième séance de baisse consécutive, toujours affectée par les tensions en Libye et l'envolée des prix du pétrole. À la clôture, le CAC 40 a cédé 0,09 % à 4.009,64 points. Seule consolation, l'indice est parvenu à sauver le seuil des 4.000 points, après être repassé en dessous en début de séance. Reste que, depuis lundi, le CAC a reculé de 3,5 %. Il est bien parti pour signer sa plus mauvaise semaine depuis début juillet 2010. Les marchés ont encore été dominés par les craintes d'un relèvement durable des prix du pétrole, conséquence de l'instabilité dans le monde arabe. Si les troubles en Tunisie et en Égypte avaient peu impacté les marchés d'actions, les violences en Libye, dont le poids dans la production pétrolière est beaucoup plus important, ont ramené le risque géopolitique sur le devant de la scène. « Les bouleversements actuels sur le prix du pétrole brouillent les fondamentaux macro-économiques positifs », jugent ainsi les analystes de ING Investment Management. Pour preuve, les encourageantes statistiques macroéconomiques du jour ont, certes, permis de limiter la casse sans pour autant pousser l'indice parisien dans le vert. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus que prévu aux États-Unis et les commandes de biens durables ont rebondi nettement en janvier après trois mois de baisse. Du côté des valeurs, Crédit Agricolegricole a mené la danse. Le titre de la banque verte a grimpé de 5,22 % à 12,39 euros après la publication de bons résultats annuels. Première pondération du CAC40, Total (+ 1,52 % à 43,65 euros) a également soutenu la tendance dans le sillage de l'envolée des cours du pétrole. À l'inverse, Vallourec a été lourdement sanctionné par le marché (- 6,57 % à 72,55 euros). Le groupe a annoncé une baisse de ses profits en 2010 et évoqué des pressions sur ses marges en 2011.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.