« Ce n'est pas au FMI d'intervenir en Grèce »

 |   |  339  mots
Jean-marc daniel, professeur d'économie à l'escp-europeQu'attendez-vous du sommet européen de Bruxelles ?Que les pays membres de l'Union européenne accordent un quitus au Premier ministre grec Georges Papandréou qui a pris des mesures extrêmement vigoureuses pour redresser les finances publiques du pays. Et qu'ils s'engagent sur une réforme du pacte de stabilité et de croissance permettant à la Banque centrale européenne (BCE) de jouer effectivement son rôle de prêteur en dernier ressort.Pourquoi ne pas faire appel au FMI ?Ce n'est pas le rôle du fonds. Il a été créé, je le rappelle, pour venir en aide à des pays connaissant des difficultés pour financer leurs déficits extérieurs. Or, le problème aujourd'hui n'est pas le financement du déficit extérieur grec mais celui de son déficit public. La Grèce n'a pas de problème de balance des paiements puisqu'elle est membre de la zone euro.Le FMI n'a pourtant pas hésité à prêter de l'argent à la Hongrie ou la Pologne pendant la crise...Oui, mais il s'agissait de prévenir des sorties de capitaux qui auraient déstabilisé ces pays. Sur le plan technique, le FMI n'est pas le bon instrument pour aider la Grèce. C'est le rôle de la BCE qui ne peut pas le faire pour des raisons statutaires ou d'un Fonds monétaire européen qui doit encore voir le jour. Enfin, sur le plan politique, une intervention du FMI serait calamiteuse. Le fait que les Européens fassent appel à une institution extérieure pour régler leurs problèmes est extrêmement inquiétant pour la solidité de l'euro et du projet européen.Que faire ?Le véritable enjeu de cette crise est la redéfinition du pacte de stabilité et de croissance afin d'accorder à la BCE le rôle de prêteur en dernier ressort. Mais cela suppose qu'elle puisse jouer un vrai rôle de gendarme de la politique budgétaire. Propos recueillis par Xavier Harel

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :