Impôts  : l'Allemagne ose la baisse massive

L'orthodoxie budgétaire attendra des jours meilleurs. Le deuxième mandat d'Angela Merkel, qui a cette fois formé une coalition avec le FDP de Guido Westerwelle, sera marqué par un assouplissement de la politique fiscale. Les familles en seront les premières bénéficiaires, avec un avantage plus important pour les enfants et pour les ménages à double revenu. Les droits de succession et l'impôt sur les sociétés seront allégés. Enfin, Berlin a décidé d'abaisser à 7 % la TVA sur la restauration, sans s'effaroucher de la polémique qui fait rage en France depuis l'adoption d'une mesure similaire. Le retour à l'équilibre pour le budget fédéral n'est pas au programme pour cette législature, a admis le nouveau ministre des Finances, le chrétien-démocrate Wolfgang Schaüble. Ce nouveau ton tranche avec la position traditionnelle de l'Allemagne. Page 6Priorité au soutien de la croissance

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.