Coup d'envoi du plan Campus pour moderniser les universités françaises

Une maison des Sciences de l'homme ultra-moderne sur le campus Condorcet à Aubervilliers, une bibliothèque multi-services à Montpellier, un restaurant universitaire se fondant dans le paysage à Metz ou encore un campus «vert» sans voiture à Lille: ces équipements n'existent pas encore, mais ils font partie des douze sites universitaires sélectionnés dans le cadre du Plan Campus et font l'objet d'une exposition à la Cité de l'architecture et du patrimoine à Paris, que le chef de l'Etat doit inaugurer ce mercredi. Doté de 5 milliards d'euros, ce plan Campus lancé en novembre 2007 par Nicolas Sarkozy ambitionne de créer de nouveaux pôles d'enseignement supérieur, qui regrouperont à terme 760.000 étudiants et 24.000 chercheurs dans 46 universités et 40 écoles. A Paris, Lille, Strasbourg, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Grenoble ou Saclay, les programmes architecturaux, déjà validés, prévoient la création de campus verts et la rénovation du parc immobilier. «Nous nous sommes inspirés d'universités européennes, notamment allemandes, pour imaginer des pôles universitaires attractifs, des véritables lieux de vie étudiante ouverts sur la ville et à visibilité internationale», explique-t-on au ministère de l'Enseignement supérieur.L'opération, «exceptionnelle» et «ambitieuse» aux yeux du gouvernement, peut être considérée comme une réponse au complexe français vis-à-vis de son enseignement supérieur, peu reconnu à l'étranger. Faute de disposer de pôles d'enseignement comme aux Etats-Unis, au Japon ou dans certains pays d'Europe, la France ne place en 2010 que trois universités dans les cent meilleures du monde, selon le classement annuel de Shanghaï, et aucune dans le top 30.Les chantiers de 58 projets prioritaires, qui concernent surtout la rénovation d'infrastructures liées à la vie étudiante (logements, salles de cours, espaces verts), vont être lancés à partir de novembre 2010 et les premiers seront livrés dés 2011: ils doivent apporter un début de réponse à l'urgence de la situation immobiière, près du tiers des locaux universitaires étant considérés aujourd'hui comme vétustes. Le ministère de l'Enseignement supérieur n'a toutefois pas avancé de date en ce qui concerne la réalisation des autres aménagements, prévus dans l'opération plan campus. Sylvain Rolland

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.