Jean Sarkozy, première victime politique d'Internet  ?

 |   |  323  mots
« Jean a fait preuve cette semaine de grandes qualités face à un choix difficile, dans un contexte qui dépassait largement sa seule personne. Il a pris une décision sage et courageuse. Je suis fier de lui. Il sait maintenant le travail qu'il lui reste? à accomplir. Je vous remercie pour votre soutien et vos commentaires éclairants... » Vendredi, à 15?h?58, c'est sur son « profil Facebook » que Nicolas Sarkozy choisit de livrer sa réaction au retrait de la candidature de son fils cadet à la présidence de l'établissement public du quartier de La Défense (Epad).des dizaines de clips Le chef de l'État est venu livrer bataille sur le terrain même où, durant quinze jours, la polémique a fait rage. Les sites Dailymotion et Youtube ont reçu des dizaines de clips d'internautes moqueurs ou furieux sur le « népotisme » du président dans les Hauts-de-Seine. De « Dallas » à « Dynastie », en passant par le rappel des promesses de campagne du candidat Sarkozy sur la « République irréprochable ». Avec, à chaque fois, des centaines de milliers de connexions.Des « flashs mobs », ces mobilisations éclair de militants sur Internet, ont aussi été organisés. Jeudi midi, 25 personnes se sont ainsi réunies devant la Grande Arche de La Défense, avec une banane en guise de « téléphone magique » pour appeler l'Élysée, afin d'obtenir un poste à l'Epad. Une manifestation bien évidemment filmée avec des téléphones portables et aussitôt diffusée sur la Toile.À l'UMP, on reconnaît que l'ampleur de la mobilisation « virtuelle », notamment les centaines de « mails » adressés à l'Élysée mais aussi au parti majoritaire et au « Figaro », a joué dans la décision finale de Nicolas et Jean Sarkozy. On souligne toutefois qu'il ne faut pas sous-estimer la part prise par les « trolls », ces militants d'autres partis politiques, notamment du Front national, qui ont envahi les forums de discussion. H. F.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :