RMC troque Unibet pour le PMU

RMC change son fusil d'épaule. La radio du groupe NextradioTV (contrôlé par Alain Weill, qui possède aussi « La Tribune ») a annoncé un partenariat dans les paris sportifs en ligne avec le PMU. D'abord centré sur le cheval, il sera ensuite étendu à l'ensemble des disciplines sportives, sur lesquelles le PMU se lancera, une fois le marché ouvert à la concurrence (au plus tôt pour la Coupe du monde 2010). Pour RMC, l'alliance, qui se traduit d'abord par des recettes publicitaires supplémentaires, sous-entend la fin du partenariat avec Unibet, signé en avril 2009. « Nous restons partenaires jusqu'à l'ouverture du march頻, indique son patron Europe, Christophe Dhaisne.En un an, la radio a refréné ses ambitions. Jusqu'à l'ouverture du marché, les opérateurs alternatifs (Unibet, Betclic) sont dans l'illégalité et n'ont pas le droit de faire de la publicité dans les médias traditionnels, seul Internet faisant l'objet d'une tolérance de la part du gouvernement. En troquant Unibet contre le PMU, RMC n'a plus besoin d'attendre le feu vert législatif. Première étape, les courses hippiques, dont la radio était jusque-là absente. « Nous nous posions depuis longtemps la question des courses. Nous commençons dès la fin de la semaine avec le Grand Prix d'Amérique », a expliqué Alain Weill.dépenser sans compterLe montant du partenariat, qui comprend un volet publicitaire, technique et promotionnel, n'a pas été dévoilé. Mais il ne comprend pas de partage de recettes sur les courses. « L'accord n'est pas exclusif. Les autres radios peuvent continuer à couvrir les courses », a assuré le patron du PMU, Philippe Germond. De fait, le PMU est déjà allié avec RTL sur Internet, sur un site dédié : On refait les courses.Pour faire partie des « trois premiers opérateurs de paris sportifs, sans forcément être le troisième », le PMU dépense sans compter. Dernièrement, il a signé un contrat global avec la Fédération française de foot d'au moins 8 millions d'euros. Il envisage aussi de devenir un sponsor du tennis. Outre le sport, le PMU songe à se diversifier dans le poker en ligne. À l'image de son futur rival, la Française des Jeux. Sandrine C

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.