Luciano Coutinhoprésident de la BNDES Les infrastructures r...

 |   |  274  mots
Luciano Coutinhoprésident de la BNDES Les infrastructures restent un problème au Brésil, que fait le gouvernement pour y remédier ? De moins de 20 % du PIB, l'ensemble des investissements augmentera à plus de 25 % à l'avenir. Notre programme d'accélération de la croissance comporte, pour les infrastructures, quelque 264 projets ? des autoroutes, des ports, des voies ferrées ? assortis d'une enveloppe budgétaire de 200 milliards de dollars. La Banque de développement du Brésil (BNDES) y participe, évidemment. Aujourd'hui, 85 % de ces projets sont en cours. Le programme vise à améliorer l'efficacité de l'activité économique, pour ajouter environ 1 % de croissance supplémentaire par an et la rendre plus durable.Avec l'émergence d'une nouvelle classe moyenne, le Brésil a aussi un problème de logements, que fait le pays dans ce domaine ? Il manque aujourd'hui environ 7 millions de logements. Le gouvernement a mis sur pied un programme baptisé « Ma maison, ma vie », qui commence à prendre forme. Environ 65.000 logements sont en construction, et 340.000 en cours d'acceptation pour être bâtis. Mieux, cette politique, fondée essentiellement sur des matériaux locaux, induit aussi des créations d'emplois massives.Mais certaines sociétés étrangères s'inquiètent de la violence qui sévit dans les grandes villes? La BNDES finance aussi, à hauteur de 150 millions de dollars, les efforts de la police, pour lutter contre le trafic de drogue et le crime organisé. La situation n'est pas parfaite, mais nous espérons des avancées, grâce à une meilleure formation de la police et une amélioration des systèmes d'informations informatiques. Propos recueillis par L. J. B.« Nous voulons rajouter 1 % de croissance durable par an »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :