Trois candidats en lice pour la fin du monopole des chèques-vacances

2 mn

L'Association nationale pour les chèques-vacances, ANCV, va ouvrir une brèche dans son monopole largement convoité. Cette entreprise publique, qui gère les titres de paiement du même nom, révélera courant avril les noms de ses futurs partenaires. Trois candidatures ont été retenues. L'ANCV gardera le monopole de l'émission des chèques, mais elle s'appuiera sur des entreprises pour en assurer la distribution. Cette évolution répond à de nouvelles ambitions. « Notre objectif est de compter d'ici deux ans 500.000 porteurs de chèques-vacances dans les entreprises de moins de 50 salariés, c'est-à-dire celles qui ne bénéficient pas d'un comité d'entreprise, contre seulement 30.000 aujourd'hui », explique Philippe Kaspi, le directeur général de l'ANCV. Avec ses 200 salariés, il ne peut pas démarcher les PME. Ce travail sera assuré par les partenaires choisis parmi des émetteurs de titres service ou des prestataires tels que des mutuelles, qui sont en contact avec ces entreprises. Un contrat d'apporteur d'affaires sera signé.aide appréciée des salariésL'ANCV met ainsi à profit la nouvelle loi sur le tourisme initiée par Hervé Novelli, le secrétaire d'état en charge du secteur, qui a simplifié le mécanisme des chèques-vacances pour les petites entreprises. L'ANCV bénéficiera ainsi d'un relais de croissance. « Nous avons fait le plein dans les grandes entreprises. Les chèques-vacances sont commandés par 60 % des comités d'entreprise, c'est-à-dire la totalité des comités intéressés par cette aide aux vacances », indique le responsable. L'activité de l'ANCV est déjà florissante. En 2009, dans un contexte plus difficile, la demande de chèques-vacances a été accrue sous l'influence des salariés qui apprécient cette aide : 1,3 milliard d'euros de chèques-vacances ont été distribués, soit 4,2 % de plus que l'année précédente. L'ANCV estime qu'elle participe à un quart du budget vacances des Français. Si l'ANCV s'intéresse malgré tout aux PME, c'est que cette entreprise publique veut continuer d'accroître son volume et ainsi augmenter son budget dédié à l'action sociale. « Nous ne versons pas de dividendes à l'état, tous nos bénéfices, soit 15 à 20 millions d'euros par an, servent à des actions sociales pour aider les personnes défavorisées à partir en vacances », souligne le responsable de l'ANCV. Dans ce domaine, un test de coffret-cadeau proposant des courts séjours dédiés aux jeunes est en cours de constitution. Enfin, pour accroître son public d'utilisateurs et de prestataires, l'ANCV changera de logo le 9 avril. L'opération sera accompagnée de spots à la télévision. Héléna Dupuy

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.