Oddo et Cie sur le point de racheter Banque Robeco en France

 |   |  505  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
En reprenant la filiale de Rabobank, Oddo & Cie récupérerait plus d'un milliard d'euros d'encours gérés ou conseillés. Et réaliserait ainsi sa troisième acquisition de l'année.

Au moment de l'annonce du rachat de Banque d'Orsay, en août dernier, Philippe Oddo, associé-gérant de Oddo & Cie, ne cachait pas que "la période est propice aux bonnes affaires et qu'il y a des opportunités à saisir". La banque ne s'interdisant pas de regarder d'autres dossiers ("La Tribune" du 1er septembre). Elle vient de joindre l'acte à la parole.

En effet, selon nos informations, la société dirigée par Philippe Oddo est en négociations exclusives pour racheter Banque Robeco France. Plus précisément, seule l'activité de banque serait concernée, la gestion d'actifs représentée par Robeco Gestions n'étant pas incluse dans l'opération (lire ci-contre). Les deux parties seraient proches d'un accord puisque les cadres de Oddo & Cie et Banque Robeco se sont rencontrés mercredi 1er décembre et prévoient de se revoir ce jeudi. Oddo & Cie entend donc participer à la consolidation du secteur financier en France. Et à moindre coût de préférence.

En effet, Banque Robeco affiche 20 millions d'euros de fonds propres ce qui ne sera certainement pas le prix déboursé par Oddo & Cie pour acquérir la banque du boulevard de La Madeleine. En juillet dernier, Philippe Oddo reconnaissait que "les banques se négocient avec un discount par rapport à leur actif net". La banque avait déjà acquis la Banque d'Orsay avec une décote importante par rapport à la valeur des fonds propres. Pour Banque Robeco, le prix serait d'environ 15 millions d'euros, représentant une décote de 25%.

La "seconde banque"

Avec la reprise de Banque Robeco, cela porterait à trois le nombre d'acquisitions réalisées par Oddo & Cie depuis le début de l'année, après avoir pris en mars 65% du capital de Patrimoine Consultant, un cabinet en gestion de patrimoine, et les activités de la Banque d'Orsay, ancienne filiale de la banque allemande WestLB.

La banque, dont Michel Maillard et Ali Ould Rouis sont respectivement président du directoire et directeur général, emploie environ 80 personnes et s'est spécialisée dans la gestion de patrimoine et le conseil en investissement comprenant notamment de la gestion sous-mandat. Elle ne propose pas de moyens de paiements et indique sur son site Internet que pour "la plupart de nos clients, nous sommes aussi la ?seconde banque? dédiée à leurs placements". En France, elle compte 23.000 clients disposant en moyenne de 56.000 euros d'actifs financiers. En mettant la main sur Banque Robeco, Oddo & Cie récupère ainsi 1,3 milliard d'euros d'encours gérés ou conseillés et se renforce sur la gestion de patrimoine.

Cela faisait un an et demi que Rabobank essayait de vendre sa filiale française. Les candidats au rachat ont été nombreux à regarder le dossier : LCL, Fortuneo (Arkea), Cortal Consors (BNP Paribas), Boursorama (Société Généralecute; Générale) et Swiss Life Banque Privée. Mais Oddo & Cie, qui s'est déclaré sur le tard, était finalement le seul candidat véritablement motivé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :