Janus Capital progresse en Europe francophone

 |   |  352  mots
Copyright Reuters
La société a créé une direction internationale unique.

Malgré la crise, la société de gestion américaine Janus Capital est parvenue à développer ses actifs en Europe francophone : France, Belgique, Luxembourg, Suisse et Monaco. « Nous sommes passés entre juin 2008 et avril 2011 d'environ 500 millions de dollars à 1,2 milliard », précise Sylvain Agar, responsable du développement de cette zone. Pour cela, Janus Capital a fait évoluer son offre de fonds. Avant la crise, la société de gestion était surtout connue pour ses fonds actions avec un biais plutôt « croissance ».

Cependant, l'appétit des investisseurs pour ces produits s'étant fortement réduit, Janus Capital a mis en avant des fonds globaux et obligataires. « Nous avons beaucoup collecté à partir de 2009 sur de l'obligataire ?high yield? ainsi que sur des fonds actions ?value? avec une optique de préservation du capital. À partir de 2010, l'appétit pour les fonds actions ?croissance? est revenu. Nous avons aussi réussi à intéresser les investisseurs à nos produits globaux actions et taux. » Par conséquent, l'ouverture d'un bureau de représentation en France pour desservir l'Europe francophone est à l'étude.

Cette stratégie s'inscrit dans une politique plus globale de développement à l'étranger pour atteindre le chiffre de 25 % des encours gérés hors États-Unis d'ici à 2014, contre environ 10 % actuellement. Pour cela, une nouvelle direction a été créée avec la nomination d'Augustus Cheh comme président de Janus Capital International. Cette entité chapeaute la distribution des fonds dans le monde et a pour mission de mettre en oeuvre cette stratégie - alors que, jusqu'à présent, il existait deux directions différentes : une pour l'Europe et le Moyen-Orient, et une pour l'Asie.

Par ailleurs, la société de gestion a recruté à Londres deux analystes actions, deux analystes obligataires et un trader. À Singapour, un analyste-gérant a été recruté afin d'être au plus près des marchés pour développer des fonds globaux et régionaux sur les actions et la dette émergente, ou encore sur les actions européennes. Ces nouvelles équipes permettent aussi d'informer les clients sur ces zones géographiques avec pour but de soutenir l'expansion internationale du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :