BNP Paribas supprime plus de 1.000 postes

 |   |  442  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Comme la Société Générale la veille, BNP a annoncé ce mercredi, lors d'un comité central d'entreprise extraordinaire, des réductions de postes concernant sa banque de financement et d'investissement. 373 postes seront supprimés en France et 1.023 à l'étranger.

Après la Société générale, BNP Paribas. Comme sa rivale, qui avait annoncé mardi des réductions d'effectifs dans sa banque de financement et d'investissement (BFI), la banque de la rue d'Antin a détaillé mercredi, lors d'un comité central d'entreprise exceptionnel, les "centaines" de suppressions de postes évoquées par le directeur général Baudoin Prot le 3 novembre, à l'occasion de la publication des résultats trimestriels du groupe.

Pas de licenciements économiques

Les suppressions de postes annoncées aujourd'hui concernent exclusivement la BFI, qui emploie quelque 20.000 collaborateurs, soit 9,7 % de l'effectif global de la banque. Elles portent essentiellement sur l'activité à l'étranger, où 1.023 postes seront supprimés, contre 373 en France, selon des sources cyndicales. Ce plan de réduction d'effectifs s'effectuera sans recours à des licenciements économiques, mais par des reclassements internes et un plan de départs volontaires.

Réduction de voilure dans le financement aéronautique

Ces réductions d'effectifs sont le corollaire de la réduction de 10% de son bilan annoncée par BNP Paribas , le 14 septembre. Cette mesure, qui prévoyait de réduire de 70 milliards d'euros les actifs pondérés de la banque, vise à accélérer sa mise en conformité avec la future réglementation de Bâle III, relative au renforcement des fonds propres des banques. Dans le cadre de cette réduction du bilan, la BFI est en première ligne : ses besoins de liquidités en dollars seront diminués de 60 milliards de dollars supplémentaires d'ici à la fin 2012, après une baisse de 22 milliards au premier semestre 2011. Ce qui la conduira à réduire la voilure sur des métiers comme le crédit export et le financement d'avions et de bateaux.

Comme la Société Générale...

La veille, mardi 15 novembre, Frédéric Oudéa, PDG de Société Générale, avait réuni les organisations syndicales, pour leur annoncer officiellement un plan social d'environ 600 personnes dans la BFI. La priorité sera donnée aux départs volontaires et la direction s'est engagée à ce qu'il n'y ait pas de licenciements secs.

Et Citigroup dans le courtage et la banque d'investissement

La banque américaine Citigroup va supprimer neuf cents emplois dans ses activités de courtage et de banque d'investissement en raison de la crise financière, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier, confirmant des informations du Wall Street Journal. Selon cette source, les suppressions représentent 5% des effectifs mondiaux de ces deux divisions. Au total, la banque pourrait supprimer jusqu'à 3.000 emplois, soit 1% de l'ensemble de ses effectifs mondiaux, mais n'a pas encore pris de décision définitive, a-t-elle précisé.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :