Société Générale enclenche un plan social dans sa branche BFI

 |   |  289  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Frédéric Oudéa, PDG de la banque, a réuni ce matin les organisations syndicales pour annoncer un plan social.

Ce matin, Frédéric Oudéa, PDG de Société Générale, a réuni les organisations syndicales, pour annoncer officiellement un plan social d'environ 600 personnes. La priorité sera donnée aux départs volontaires et la direction s'est engagée à ce qu'il n'y ait pas de licenciements secs.

Le plan social devrait débuter début janvier 2012. Jusqu'à maintenant, aucun plan social officiel n'avait été décrété. Après avoir lancé un avertissement sur résultats en juillet, anticipant une baisse de revenus de la banque de financement et d'investissement (BFI), la banque avait prévu de réduire les coûts de cette activité de 5%.

Selon un représentant syndical, Société Générale avait même cherché à contourner l?étape « plan social ». Les syndicats observaient ainsi une recrudescence des départs « à l?amiable » et des licenciements individuels. La BFI représentait à fin 2010 près de 6 600 postes en France, soit 11,4% des effectifs.

Au troisième trimestre, les revenus de la banque de financement et d'investissement s'élèvent à 1,21 milliard d'euros, en baisse de 36% par rapport à la même période l'an dernier. La banque l'explique par " un environnement difficile sur les marchés de dette, avec une activité très faible sur le marché primaire notamment en Europe, et les effets de la crise de la dette souveraine européenne sur les marchés secondaires".

En 2010, la banque avait déjà engagé des réductions d?effectifs. La création d?Amundi a généré une baisse de 18% des effectifs dans la branche « Banque privée, gestion d?actifs et service aux investisseurs ». Et la cession d?ECS a provoqué 1525 départs au pôle « Services financiers spécialisés et Assurances ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :