Retraite : fusion ou fission

 |   |  346  mots
DR
DR
Par Philippe Mabille, rédacteur en chef et éditorialiste

Il ne faut pas se leurrer. La réforme des retraites, en repoussant l'âge légal de départ de deux ans, ne suffira pas à sauver le système par répartition. Le retour à l'équilibre du régime général promis par Nicolas Sarkozy, grâce à sa réforme, à partir de 2020 repose sur des hypothèses irréalistes sur le chômage, la productivité ou la croissance. Et que, à plus long terme, il faudra remettre l'ouvrage sur le métier pour combler le besoin de financement des années 2030 à 2050. Un trou béant si l'on en croit le Conseil d'orientation des retraites. S'il fallait une preuve pour se convaincre que l'impasse des retraites est toujours devant nous, il suffira d'observer, jeudi, la foire d'empoigne qui attend les partenaires sociaux pour tirer les conséquences financières de l'allongement de l'âge du départ sur les retraites complémentaires. Arrco et Agirc présentent la singularité, dans le paysage français, d'être des régimes par points, par définition équilibrés, faute de quoi ils sont contraints soit d'augmenter les cotisations, soit d'ajuster à la baisse le niveau des pensions. Pour l'instant, le niveau des réserves de ces régimes leur permet de retarder le moment où il faudra faire ce choix. Pour combien de temps ? L'avenir des retraites complémentaires dépend d'abord des partenaires sociaux, mais il est aussi suspendu à ce qu'il adviendra de la réforme « systémique» envisagée à compter de 2013. Pour ménager la CFDT, le gouvernement a promis d'étudier la transformation du régime de base en un régime par points. Cette réforme structurelle, si elle voit le jour, pourrait conduire à la fusion de tous les régimes de retraites, afin de rendre le système plus juste et plus lisible. Intention louable, mais non dénuée d'arrière-pensées, puisque la tentation serait grande alors d'apporter au régime général le magot des réserves de l'Arrco et de l'Agirc. Une nouvelle bataille en vue pour les syndicats !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :