Le paradoxe de la Bourse de Hong Kong

 |   |  298  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Par Pascale Besses-Boumard, rédactrice en chef à La Tribune.

La Chine est au coeur de toutes les préoccupations. Tant des hommes d'affaires que des financiers du monde entier. Face aux enjeux majeurs que constituent son éveil à l'économie de marché et sa participation au financement de la dette des pays les plus influents de la planète, le maintien de l'incontestable suprématie de la place de Hong Kong sur toute la zone asiatique pourrait surprendre. On aurait pu croire que les nouveaux maîtres chinois de cette enclave, demeurée jusqu'en 1997 sous pavillon britannique, allaient privilégier d'autres Bourses de valeur, comme celle de Shanghai. Et de fait, les dirigeants de cette dernière ne ménagent pas leurs efforts depuis de nombreux mois, pour tailler des croupières à leur puissante voisine. Mais rien n'y fait.

En 2010 encore, Hong Kong s'est hissée sur la première marche du podium en termes de levées de fonds et d'introductions en Asie. Avec la bénédiction, manifestement, de tous les protagonistes locaux. Les instances chinoises sont pragmatiques. Elles ont, en effet, tout intérêt à laisser la place de Hong Kong prospérer, celle-ci concentrant l'intérêt des investisseurs internationaux alors que Shanghai est surtout une place d'opérateurs domestiques. On ne tue pas la poule aux oeufs d'or, et celle de Hong Kong est bien trop appétissante pour être mise au pas pour des considérations purement politiques. Sans doute, les financiers chinois mettront-ils à profit les méthodes hong-kongaises pour renforcer le poids et l'influence de la place de Shanghai. Une manière très intelligente d'orchestrer progressivement la montée en régime de la puissance financière en Chine, avec au bout du compte la perspective d'attirer toujours plus de capitaux locaux et domestiques. Le monde appartient à qui sait attendre. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :