Budget : RGPP, la revue des gagne-petit-petit

Par Pierre-Angel Gay, directeur adjoint de la rédaction de La Tribune.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

Nul ne nie la nécessité de mieux gérer les deniers publics. Et nul ne conteste le besoin de simplification administrative. On ne pouvait donc que se féliciter de la "révision générale des politiques publiques" ou RGPP lancée en 2007, avec ce double objectif. Le point d'étape, présenté mercredi en Conseil des ministres, fait état d'avancées, comme la généralisation des guichets uniques (pour les contribuables, les demandeurs d'emploi, les entreprises), la dématérialisation de nombreuses démarches ou la réorganisation des structures administratives...

On est encore (très) loin du compte, mais la tendance est la bonne. Reste un point sur lequel la fameuse RGPP a échoué : les économies qu'elle laissait espérer. En trois ans, de 2009 à 2011, cette politique aura officiellement permis d'économiser 7 milliards d'euros. La somme est modeste si on la ramène aux 379 milliards de déficits cumulés durant la même période. Elle est même dérisoire, si l'on considère que les services de Bercy incluent dans les économies réalisées 2,7 milliards correspondant aux 100.000 suppressions de postes effectuées dans la fonction publique. Un gain que la Cour des comptes n'évalue, elle, qu'entre 300 et 400 millions d'euros, tant les compensations accordées aux fonctionnaires s'avèrent coûteuses.

François Baroin, le ministre du Budget, a bien annoncé, mercredi, la poursuite des efforts engagés avec une cinquantaine de mesures supplémentaires, allant d'un audit sur l'Opéra de Paris à l'encadrement des investissements informatiques de l'administration. Il s'est même donné un objectif chiffré : 10 milliards sur la période 2011-2013. Mais c'était en même temps reconnaître que la RGPP, en termes budgétaires, n'est pas à la hauteur de l'enjeu. L'Etat n'a d'autre choix que de redéfinir son périmètre et ses priorités. 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.