La COP21, déjà du passé

 |   |  480  mots
(Crédits : Reuters)
Dans le fond, qu'il y ait un accord ou pas à la COP21, à « Paris 2015 » dans quelques jours, cela n'a aucune importance.

Cet hiver, El Niño 2015/2016 devrait avoir un effet gigantesque sur le climat, le cours des matières premières - donc le niveau de vie des Terriens -, et la baisse d'activité des Brics va s'accentuer... Tout cela rendra « Paris 2015 » bien dérisoire. En tout état de cause, l'objectif de +2°C maximum en 2100 est dépassé. Nous sommes en Anthropocène, depuis deux siècles, l'Homme domine la Terre. L'étape en marche est celle de la maîtrise de la Terre ou plutôt de la vie sur Terre en 2100.

Maîtriser la vie - de l'Homme - sur Terre repose sur trois objectifs principaux : maîtriser l'alimentation, le logement et la ville, les déplacements de l'Homme. La maîtrise de l'alimentation passe par la précision et l'automatisation mises dans l'exploitation de la terre arable et par les fermes urbaines.

C'est en marche

La maîtrise du logement et de la ville est un immense objectif, en test depuis plusieurs années. Les projets et les réalisations de villes maîtrisées et propres ne manquent pas dans le monde. Le plus délicat sera l'isolation des bâtiments construits avant 2000-2010. Enfin, les déplacements font l'objet d'investissements massifs dans les énergies propres, l'autonomie des systèmes (Toyota a décidé ce mois-ci d'investir 50 millions de dollars sur cinq ans) et la création de nouveaux moyens de transport.

Maîtriser l'alimentation, la ville et les déplacements, c'est maîtriser l'impact du climat, qu'il soit à +6°C ou - 4°C. L'homme fera le choix de la faune et la flore qu'il veut conserver, ce qu'il fait d'une manière indirecte depuis cinquante ans. Depuis plus d'une dizaine d'années, on sait déplacer des nuages ou provoquer la pluie. Des travaux sont en cours pour protéger les mégapoles des aléas climatiques. Les maisons flottantes sont construites aux Pays-Bas, à défaut de digues jamais assez hautes. Les villes flottantes sont à l'étude. Atteindre ces objectifs est l'affaire du numérique. La semaine passée, nous avons évoqué la guerre des pétaflops d'Obama, dont les systèmes massifs communication sont des parties intégrantes.

Le développement des robots de toutes tailles, du nanorobot qui circule dans le corps humain, le sol ou la flore, au robot industriel géant, est le grand sujet pour gagner en précision, qualité et rapidité, et pour emmagasiner les informations.

Maîtriser la vie sur Terre en 2100, c'est un mouvement qui a débuté il y a deux siècles. Ce XXIe siècle sera celui de son aboutissement.

Je repars en plongée.

_______

L'ouvrage le plus récent de Philippe Cahen :
Les Secrets de la prospective par les signaux faibles, Éditions Kawa, 2013

À découvrir aussi sa contribution à l'ouvrage collectif Rupture, vous avez dit disrupture ? Le futur est déjà derrière nous, Éditions Kawa, 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2015 à 19:36 :
Il a oublié de parler du capitaliste ultime qui aura acheté toute la planète et enverra tout ses robot nous péter la gueule si on est pas suffisamment rentable! Il pourra voler, il sera immortel, il tirera des boules de feu de ses mains. Son nom? Jacques Attali!
a écrit le 22/09/2015 à 15:09 :
c nul

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :